Clonage et regulation du gene hsp90 beta de poulet mutagenese de l'hsp90 : dimerisation, localisation subcellulaire et interaction in vivo avec le recepteur des oestrogenes

par XIA MENG

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de M.-G. CATELLI.

Soutenue en 1995

à Paris 6 .


  • Résumé

    Le clonage du gene hsp90 beta confirme que la duplication de l'hsp90 alpha et beta se situe, au cours de la phylogenese, a l'epoque de l'apparition des vertebres. De plus, le messager hsp90 beta aviaire n'est pas inductible par le stress thermique contrairement aux messagers hsp90 alpha et beta de mammiferes. Les stimuli mitogenes comme le serum et l'insuline, qui induisent le messager hsp90 alpha, n'augmentent pas le taux du messager hsp90 beta. Cette regulation differencielle des hsp90 alpha et beta de poulet, pourrait etre expliquee par les divergences majeures existant au niveau du promoteur. Dans le promoteur hsp90 beta une seule boite caat et un seul element de choc thermique (hsf) sont presents 3 et 2 kb en amont de la boite tata, respectivement. La mutagenese de l'hsp90 a ete realisee pour etudier son homodimerisation, sa localisation subcellulaire, et enfin son interaction in vivo avec le recepteur nucleaire des oestrogenes (re). L'analyse des cytosols des cellules cos7 apres transfection de l'hsp90 sauvage ou mutee a demontre que la deletion de 30 acides amines en c-terminal est suffisante pour empecher la formation de dimere, que la region c-terminale de 282 acides amines est suffisante pour l'homo-dimerisation et que les deletions de plusieurs sous-regions dans cette partie empechent egalement la dimerisation de l'hsp90. L'analyse de la localisation subcellulaire des mutants exprimes dans les cellules cos7 a montre une localisation nucleaire de la region n-terminale de 285 acides amines, contenant des signaux de localisation nucleaire potentiels. Cette fonction est masquee dans les mutants moins deletes en c-terminal et dans la proteine sauvage. L'interaction in vivo entre l'hsp90 sauvage cytoplasmique et le re nucleaire est observee apres co-expression des deux proteines et re-localisation specifique d'une partie de l'hsp90 dans le noyau, a cause de son interaction avec le re. Plusieurs mutants cytoplasmiques ont ete testes pour leur capacite a migrer du cytoplasme vers le noyau via l'interaction avec le re. Nous avons montre que l'abolition de la dimerisation de l'hsp90 ne bloquait pas necessairement son interaction in vivo avec le re, ceci suggere que la dimerisation de l'hsp90 et son interaction avec le re sont deux fonctions distinctes


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 197 P.
  • Annexes : 314 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1995
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.