Contribution a la connaissance des interactions de surface dans les ectomycorhizes approche par cytologie d'affinite et analyse ionique. Etude d'un modele hypermycorhizien : pinus pinaster/hebeloma cylindrosporum

par LAURA GEA

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de B. VIAN.

Soutenue en 1995

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les recherches presentees dans ce memoire correspondent a une analyse de l'interface formee dans une symbiose ectomycorhizienne etablie entre pinus pinaster et hebeloma cylindrosporum. Une attention particuliere a ete portee aux mycorhizes formees par une souche fongique surproductrice d'auxine (souche h1 fir4 f1 331). Des observations morphologiques ont ete effectuees sur les mycorhizes impliquant la souche mutante (appelees mycorhizes mutantes) et sur celles impliquant la souche sauvage (appelees mycorhizes sauvages). Les mycorhizes sauvages montrent les caracteristiques normalement presentes dans les ectomycorhizes de meme type. Les mycorhizes mutantes, en revanche, en revanche, possedent des particularites morphologiques: un large manteau et un reseau de hartig tres developpe (on peut compter jusqu'a sept rangees d'hyphes) qui souvent se developpe jusqu'a l'endoderme. Les cellules corticales de la plante hote conservent toujours un aspect vivant. Dans les zones ou le reseau de hartig est surdeveloppe, les hyphes forment des regions separees entre elles par du materiel riche en cellulose. Des hyphes intracellulaires sont souvent presentes elles sont toujours separeee du cytoplasme de l'hote par l'intermediaire d'une barriere apoplastique et par la membrane plasmique de la cellule hote. La aussi, les cellules corticales ainsi que les hyphes ont des caracteres de cellules vivantes. Dans ces symbioses les interfaces presentes entre les deux partenaires impliques sont multiples: les parois respectives des deux partenaires, le materiel present autour des hyphes intracellulaires et le materiel present entre deux hyphes contigues et une cellule corticale, espace ici appele triangle d'interface. Nous avons tente de caracteriser ces surfaces par des techniques de cytochimie d'affinite et par analyse ionique. Pendant le processus de mycorhization des variations dans la constitution et l'organisation des parois interviennent: apprauvrissement en chitine des parois du champignon au voisinage des cellules corticales de l'hote, variation du degre de methylation des pectines des parois racinaires (ou variation de leur degre d'accessibilite), accumulation de la callose. La distribution non homogene des polymeres dans la paroi de la cellule hote renforce l'idee que celle-ci est une mosaique de microdomaines, ce qui n'est pas sans consequence sur sa plasticite et sur l'accessibilite des composant parietaux aux enzymes fongiques. Nous avons tente de caracteriser les composants accumules dans les triangles d'interface. Ils ne sont pas marques avec les marqueurs specifiques des constituant des parois des deux partenaires. Ils sont riches en materiel glycoproteique et sont porteurs de charges negatives. Ce materiel est reconnu par un anticorps monoclonal, mac 266, anticorps specifique de glycoproteines caracteristiques des systemes symbiotiques, tels que les endomycorhizes et les nodules de legumineuses. Un autre point concerne la localisation du calcium lie aux parois, qui est directement implique dans la stabilisation de la structure parietale. Nous avons produit une carte de la distribution du calcium au cours du processus de mycorhization. Par rapport aux racines non mycorhizees, il apparait que la distribution du calcium est perturbee par la presence du champignon. Les resultats peuvent etre discutes en regard du role du calcium dans la mediation de l'adhesion cellulaire et dans l'echange de messages. L'immunolocalisation de l'auxine a ete effectuee en utilisant un anticorps monoclonal. Les resultats nous indiquent que l'auxine -ou du moins des derives de l'auxine- est localisee surtout sur la surface des hyphes du manteau et dans les regions de la racine ou se developpe massivement le champignon


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 188 P.
  • Annexes : 245 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1995
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.