Etude des modes d'adsorption de derives de l'ethylene sur pt(111) et aluminium polycristallin par photoemission (ups, xps), absorption x (nexafs) et infrarouge (rairs)

par FABRICE BOURNEL

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de G. TOURILLON.

Soutenue en 1995

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les mecanismes d'adsorption de derives de l'ethylene sur pt(111) et aluminium polycristallin ont ete etudies en vue de comprendre l'influence sur la reactivite de la combinaison d'une fonction chimique avec une double liaison c=c. Ces molecules organiques sont l'acide acrylique, l'acroleine, le methylmethacrylate et l'acide propanoique. La complementarite de differentes techniques d'analyse de surface (etude des niveaux de cur, xps, des niveaux de valence, ups, etude des niveaux inoccupes, nexafs et des modes de vibrations, rairs) a permis de preciser les modes d'adsorption de ces molecules. Ces resultats ont ete confrontes a des calculs semi-empiriques d'orbitales moleculaires. Nous avons ainsi montre que sur pt(111) a 95 k, les molecules pouvaient se classer en deux groupes: l'acroleine et l'acide propanoique sont physisorbes sur la surface alors que l'acide acrylique et le mma sont chimisorbes. Ces differences revelent que les mecanismes d'interaction avec une surface metallique sont complexes et ne correspondent pas a la resultante de reactivite des groupements chimiques composants l'adsorbat. Sur aluminium polycristallin a 95 k, une dissociation partielle des molecules est observee avec chimisorption d'oxygene sur la surface et adsorption de carboxylates pour les acides et de molecules non dissociees pour l'acroleine et le mma. Par contre, a 300 k, toutes les molecules sont dissociees, avec formation de liaisons al-c, d'oxyde en surface et adsorption de divers fragments. On peut relier ces phenomenes aux differences de structure electronique des deux metaux


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 168 P.
  • Annexes : 127 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1995
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.