Etude de la localisation ultrastructurale des recepteurs de la substance p et des enkephalines dans la corne dorsale de la moelle epiniere du rat a l'aide d'anticorps anti-idiotypes et anti-peptides complementaires

par FAWZIA ZERARI

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de M. CONRATH.

Soutenue en 1995

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le nombre de messagers chimiques connus dans le cerveau a considerablement augmente depuis la decouverte des neuropeptides. Deux des criteres retenus pour definir un neurotransmetteur classique sont la liberation synaptique du messager par exocytose des vesicules synaptiques et sa liaison sur un recepteur specifique situe a proximite immediate au niveau de la specialisation membranaire postsynaptique de la cellule cible. Pour les neuropeptides, ces deux points sont encore largement inconnus en raison, entre autre, de l'absence de donnees sur la localisation ultrastructurale des recepteurs peptidergiques. Nous nous sommes interesses aux enkephalines et a la substance p qui par l'intermediaire de leurs recepteurs specifiques delta et nk1 jouent un role important dans la transmission et le controle des messages nociceptifs dans la moelle epiniere. Afin de localiser ces recepteurs a l'echelle ultrastructurale chez le rat, une approche originale consistant a utiliser des anticorps anti-idiotypes et anti-peptides complementaires en immunocytochimie a ete mise au point. Ces anticorps indirects se sont averes etre des outils tres specifiques, comme on a pu le montrer lors d'experiences de deplacement du marquage par des ligands specifiques. Ces anticorps ont permis d'obtenir une des premiere localisation ultrastructurale des recepteurs peptidergiques. Cette etude apporte de plus les premiers arguments en microscopie electronique en faveur d'une inhibition presynaptique des ligands delta dans la moelle, repondant ainsi a une controverse ancienne, et montre que la sp agirait plutot sur des cibles postsynaptiques. Les resultats suggerent que la neurotransmission peptidergique, pour les ligands delta et nk1 au moins, est significativement differente de la neurotransmission classique. D'une part les recepteurs ne sont jamais localises sur une differenciation synaptique, d'autre part des arguments suggerent que la cellule cible peut etre distante du site de liberation du neuropeptide


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 140 P.
  • Annexes : 245 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1995
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.