Coexistence de differentes formes de gonadoliberines chez les vertebres : etude comparative de la localisation, de l'action et de la regulation des deux gonadoliberines (mgnrh et cgnrh-ii) presentes chez l'anguille (anguilla anguilla l.)

par MAITE MONTERO

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de S. DUFOUR.

Soutenue en 1995

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Chez les vertebres, la production hypophysaire d'hormones gonadotropes (gth) est controlee par un neuropeptide, la gonadoliberine (gnrh). La coexistence de plusieurs gnrhs chez la majorite des vertebres pose la question de leurs roles respectifs. Nous avons compare la localisation, l'action et la regulation des deux gnrhs coexistant chez un teleosteen primitif, l'anguille, mgnrh et cgnrh-ii. Des rias specifiques montrent que mgnrh est abondante dans les parties anterieures du cerveau et l'hypophyse, alors que cgnrh-ii predomine dans les parties posterieures du cerveau. Une etude immunocytochimique confirme cette localisation differentielle: les corps cellulaires a mgnrh sont presents dans les bulbes, telencephale et diencephale, leurs projections innervant l'hypophyse et de nombreuses aires cerebrales ; les corps cellulaires a cgnrh-ii sont peu nombreux et localises uniquement dans le mesencephale, leurs projections innervant les parties posterieures du cerveau, avec quelques fibres seulement dans l'hypophyse. Les deux gnrhs ont une action stimulante similaire sur la liberation de gth in vitro (culture primaire de cellules hypophysaires d'anguille). Les deux formes ayant une meme efficacite, la difference dans leurs teneurs hypophysaires (mgnrh>>cgnrh-ii) attribue a mgnrh un role majeur dans le controle de la fonction gonadotrope. La regulation des deux gnrhs a ete comparee lors de la maturation experimentale et sous l'effet de steroides exogenes. Une regulation differentielle des deux gnrhs est demontree, les steroides sexuels exercant un controle positif et strogene-dependant sur les taux de mgnrh (de meme que sur ceux de gth), tandis qu'ils exercent sur cgnrh-ii un controle negatif et androgene-dependant. La regulation parallele de mgnrh et gth revele un axe mgnrh-gth soumis au retrocontrole positif, amplificateur, des steroides sexuels. Inversement, la regulation negative de cgnrh-ii permet d'exclure son role dans le controle de la fonction de reproduction, lors de la maturation sexuelle


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 199 P.
  • Annexes : 275 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : T Paris 6 1995 405
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1995
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.