Bases moleculaires de l'entree de shigella flexneri dans les cellules epitheliales

par Robert Ménard

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de P. SANSONETTI.

Soutenue en 1995

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La capacite de virulence essentielle des bacteries du genre shigella, agents etiologiques de la dysenterie bacillaire, est de pouvoir penetrer dans les cellules de la barriere intestinale. Dans les modeles de cellules epitheliales en culture, les bacteries sont internalisees au sein d'importantes projections de la surface de la cellule, similaires a celles provoquees par les facteurs de croissance. L'etude des bases genetiques de l'entree de s. Flexneri dans les cellules a montre qu'une region de 30 kb d'un grand plasmide de virulence, retrouve chez toutes les especes de shigella, est suffisante pour conferer le phenotype d'entree. Cette region contient plus de 30 genes regroupes en deux operons. Le premier code un translocon permettant la secretion dans l'environnement des proteines effectrices de l'entree, codees par le deuxieme operon. Celui-ci, qui contient 8 genes, a fait l'objet de ce travail. La mutagenese dirigee et non polaire des genes du deuxieme operon a montre que seuls quatre d'entre eux sont necessaires a l'entree des bacteries dans les cellules: ipgc, ipab, ipac et ipad. Ipgc est une proteine cytoplasmique qui agit comme un chaperon de stabilite et de partition. D'une part, elle sert de recepteur aux proteines ipab et ipac naissantes et les protege de la degradation. D'autre part, elle empeche l'association de ipab et ipac dans le cytoplasme des bacteries. Paradoxalement, les proteines ipa sont majoritairement cytoplasmiques dans les bacteries cultivees in vitro. L'etude de la secretion de ces proteines a montre que le translocon specifique est directement controle par un inhibiteur bacterien et un inducteur cellulaire. En effet, chez les bacteries cultivees in vitro, les proteines ipab et ipad s'associent transitoirement dans le translocon pour bloquer la secretion des proteines ipa. En revanche, lorsque les bacteries sont au contact des cellules epitheliales, la secretion des proteines ipa est considerablement augmentee et resulte de la liberation de proteines ipa stockees dans le cytoplasme bacterien. Une fois extracellulaires, les proteines ipab et ipac s'associent dans un complexe, qui ne contient pas ipad, et qui semble rendre compte de tous les evenements cellulaires associes a l'entree de s. Flexneri. Comme les bacteries invasives, des billes de latex portant ce complexe sont rapidement internalisees dans les cellules en culture au sein de projections de la membrane de la cellule et entrainent des rearrangements de l'actine cellulaire des zones d'entree


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 192 P.
  • Annexes : 280 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1995
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.