Effets de la morphine et de la buprenorphine : approche electromyographique chez le rat

par FREDERIC GUIRIMAND

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de D. LE BARS.

Soutenue en 1995

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La stimulation electrique du nerf sural provoque dans le muscle biceps femoral, une reponse reflexe a deux composantes: la premiere, de latence breve, est une reponse a la stimulation de fibres rapides ; la deuxieme, plus tardive, correspond a la reponse aux fibres c. L'ensemble des travaux presentes dans ce memoire montrent que la quantification electromyographique du reflexe aux fibres c apporte de nombreuses informations sur la transmission spinale des messages nociceptifs et sa modulation. La caracteristique essentielle de ce modele reside dans la possibilite de quantifier aisement des reponses a des stimulations d'intensites diverses: a partir du seuil, le reflexe croit en fonction de l'intensite jusqu'a atteindre un plateau. Cette methode est bien adaptee a l'etude de l'action spinale de medicaments: injectee par voie intrathecale a tres faible dose, la morphine diminue le gain et augmente le seuil du reflexe, d'une facon dependant de la dose. L'administration d'antagonistes des recepteurs opioides montrent que cet effet depend principalement des recepteurs et partiellement des recepteurs. La buprenorphine, agoniste partiel des recepteurs opioides, se distingue de la morphine en ce sens qu'elle semble depourvue d'effet depresseur spinal direct. L'enregistrement du reflexe aux fibres c permet aussi la quantification de l'effet spinal indirect d'une substance via une modulation des controles descendants. L'interpretation des resultats est cependant moins univoque: ainsi, de faibles doses de morphine administree par voie intraveineuse facilitent le reflexe aux fibres c, temoignant de mecanismes supraspinaux qui ne sont encore que partiellement elucides. Par voie systemique ou intracerebroventriculaire, la buprenorphine produit des effets similaires. Un des mecanismes de l'action analgesique de la buprenorphine pourrait resulter d'un blocage des controles inhibiteurs diffus induits par stimulation nociceptive. Comme pour toute methode concernant un arc reflexe, l'analyse des resultats doit tenir compte d'une action eventuelle sur son versant moteur. L'ensemble des informations recueillies seront a l'avenir d'autant plus pertinentes qu'elles seront couplees aux resultats d'autres techniques


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 281 P.
  • Annexes : 560 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1995
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.