Etude des proprietes chromatographiques de complexes d'uranium et de plutonium par chromatographie en phase dioxyde de carbone supercritique

par VALERIE MARTIN-DAGUET

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de M. CAUDE.

Soutenue en 1995

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons mis au point la nuclearisation d'un chromatographe en phase supercritique pour la determination de cations metalliques radioactifs (uranium (vi) et plutonium (iv)). Cette technique met en uvre comme phase mobile du dioxyde de carbone, fluide non toxique ininflammable et gazeux a pression atmospherique. Elle constitue ainsi une excellente contribution aux problemes des dechets liquides generes par l'industrie nucleaire. Faiblement polaire, le dioxyde de carbone supercritique ne permet pas de solubiliser des cations metalliques. La formation de complexes moleculaires peu polaires est donc necessaire afin de masquer la polarite des cations. Une etude bibliographique a permis de choisir deux complexants: la phenyl-1 methyl-3 benzoyl-4 pyrazolin-5 one pour le plutonium (iv), la diacetyl-2,6 pyridine bis(benzoylhydrazone) pour l'uranium (vi). Ce dernier est selectif des cations uranyle et cuivrique. Afin d'en accroitre la solubilite dans le dioxyde de carbone supercritique, nous avons synthetise plusieurs derives portant des chaines alkyle. Nous avons etudie les proprietes chromatographiques des differents complexants et complexes en fonction de la temperature, de la pression, de la nature de la phase mobile et de la phase stationnaire. Cette etude a montre une inversion de l'ordre de retention des complexes en fonction de la teneur en modificateur dans le dioxyde de carbone, uniquement observee avec les phases stationnaires dont le greffage est de type polymere et des modificateurs polaires protiques. La teneur en modificateur entrainant la coelution des complexes decroit en fonction de leur lipophilie et croit en fonction de son affinite pour les sites silanol residuels des phases stationnaires precitees. Pour le plutonium (iv), nous avons donc choisi des beta-dicetones comme complexants. Les complexes formes sont elues avec du dioxyde de carbone pur sous forme de pics parfaitement symetriques. L'aspect quantitatif des separations a ete aborde pour l'uranium (vi) et le plutonium (iv). Leurs determinations peuvent etre obtenue en moins de trois minutes


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 179 P.
  • Annexes : 77 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1995
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.