Alkylation, alcenylation et arylation de composes organomanganeux catalysees par des sels de metaux de transition (cu, fe, ni) ; alcenylation de composes organozinciques catalysee par des sels de cuivre

par SOPHIE MARQUAIS

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de G. CAHIEZ.

Soutenue en 1995

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons etudies diverses reactions de substitution d'halogenures aliphatiques, vinyliques et aromatiques par des composes organomanganeux et organozinciques, en presence de sels de cuivre, de fer ou de nickel. L'alkylation des composes organomanganeux est realisee a la temperature ambiante dans un melange thf/nmp en presence de 3% de sels de cuivre (cucl#4li#2). Il est possible d'obtenir d'excellents rendements en utilisant des bromures, des iodures et des sulfonates d'alkyles primaires. La reaction est tres chimioselective en presence de nombreux groupes fonctionnels (halogenures, esters, cetones). Nous avons aussi etudie la substitution d'halogenures aromatiques par des composes organomanganeux. Cette reaction est catalysee par des sels de nickel (ni(dppe)cl#2 ou ni(dppp)cl#2). Elle est effectuee dans le thf, a la temperature ambiante et permet d'obtenir de bons rendements. Nous avons egalement montre que l'alcenylation des derives organomanganeux est catalysee par des sels de fer. La reaction est conduite a la temperature ambiante en presence de 3% de fe(acac)#3 dans un melange thf/nmp. Dans de nombreux cas (iodures, bromures et meme chlorures vinyliques) la reaction donne de tres bons rendements et la stereoselectivite est excellente. Les organocuprozinciques mixtes substituent des iodures vinyliques avec de bons rendements lorsque la reaction est conduite dans le dmpu ou la nmp a 60c. Ce sont des composes tres chimioselectifs. Ils permettent ainsi d'acceder stereospecifiquement a des alcenes polyfonctionnalises tres varies


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 150 P.
  • Annexes : 152 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1995
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.