Etude de la structure des genes codant les recepteurs tyrosine kinase avec des domaines de type immunoglobuline : un modele d'evolution moleculaire

par FRANCOIS AGNES

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de F. GALIBERT.

Soutenue en 1995

à Paris 6 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les recepteurs tyrosine kinase (rtk) possedant cinq, trois et sept domaines de type immunoglobuline dans leur region extracytoplasmique se repartissent respectivement dans les sous-classes iii, iv et v. Les genes humains qui codent les recepteurs des sous-classes iii et v sont groupes en paire ou en triplet sur trois chromosomes. Les genes kit et fms (rtkiii) ont une structure exon/intron identique dans la partie codant la region intracellulaire et similaire dans la partie codant la region extracellulaire ; ce sont deux genes homologues qui derivent probablement d'un ancetre commun. Sur la base de ces resultats et de la localisation en tandem des genes rtkiii, un modele d'evolution par duplication en cis et en trans concernant les genes de la sous-classe iii a ete postule. La structure exon/intron des genes flt3 et pdgfra (rtkiii) a ete determinee dans la partie codant la region intracellulaire. La comparaison de la structure de ces deux genes avec celle des genes kit et fms permet de confirmer le modele d'evolution par duplication en cis et en trans specifique des genes rtk de sous-classe iii. Elle montre que la structure exon/intron observee est une caracteristique des genes de la sous-classe iii. La structure genomique des genes flt4 (sous-classe v) et fgfr4 (sous-classe iv) a aussi ete determinee. Dans la partie codant la region intracellulaire, la comparaison de la structure de ces genes avec celle des genes de la sous-classe iii montre que les genes des sous-classes iii et v ont la meme structure exon/intron et que celle ci est similaire a celle des genes de la sous-classe iv. Ces resultats permettent d'elargir le modele d'evolution par duplications en cis et en trans aux genes de la sous-classe v et de proposer un origine ancestrale commune pour les genes des trois sous-classes. Dans la partie codant la region extracellulaire, la comparaison des genes des trois sous-classes montre qu'au sein de chaque sous-classe, la structure exon/intron est identique et que les genes appartenant aux sous-classes iii et v ont une structure similaire. Les analogies de structure mises en evidence entre des genes des trois sous-classes indiquent que l'ancetre commun etait probablement un gene codant un recepteur a trois domaines de type immunoglobuline. Sur la base de la conservation de la position d'un certain nombre d'introns, nous postulons que le gene ancestral etait deja partiellement morcele, qu'il contenait des exons plus grand et quelques introns, que les duplications ont concerne des genes entiers et que plusieurs introns se sont inseres, apres les duplications geniques, a des sites differents suivant les sous-classes


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 131 P.
  • Annexes : 269 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Pierre et Marie Curie. Bibliothèque Universitaire Pierre et Marie Curie. Section Biologie-Chimie-Physique Recherche.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : PMC RT P6 1995
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.