Caracterisation des proteines associees aux genes ribosomiques pendant la mitose : role de ces proteines dans la repression/activation des genes ribosomiques au cours du cycle cellulaire

par Pascal Roussel

Thèse de doctorat en Biologie cellulaire

Sous la direction de Danièle Hernandez-Verdun.

Soutenue en 1995

à Paris 5 .


  • Résumé

    Au cours du cycle cellulaire, la transcription des genes ribosomiques commence en telophase et s'arrete en debut de prophase, ce qui determine l'apparition des nucleoles en telophase et leur disparition en prophase. Afin de comprendre la relation entre les nors (nucleolar organizer regions) mitotiques, structures inactives, et les nucleoles interphasiques, structures actives, nous avons entrepris l'etude des proteines associees aux nors. Nous avons, pour cela, adapte les colorations argentiques cytologiques, qui permettent de visualiser ces proteines in situ, en colorations dites colorations ag-nors sur western blots. Nous avons pu ainsi comprendre le mecanisme de ces colorations specifiques et identifier la nucleoline et la proteine b23 comme etant les deux proteines ag-nors nucleolaires majoritaires. Ces deux proteines ne restent pas ou que tres partiellement associees aux nors mitotiques. En effet pendant la mitose, la grande sous-unite de l'arn polymerase i, le facteur de transcription ubf et deux proteines de 135 et 50 kda sont les proteines ag-nors majoritaires associees aux nors. Par ailleurs, nous avons pu etablir que la coloration ag-nor sur western blots est quantitative. Elle permet donc d'identifier les proteines ag-nors mais egalement de quantifier ces proteines, dont la quantite s'est revelee etre directement reliee au taux de proliferation cellulaire. D'autre part, l'utilisation d'anticorps a permis de montrer que la machinerie de transcription, specifique des genes ribosomiques, reste associee aux nors mitotiques. L'arn polymerase i, ubf et sl1 ne sont pas dissocies des genes ribosomiques en debut de mitose. Ils sont alors regroupes au niveau des nors comme le sont les clusters de genes ribosomiques. La machinerie de transcription ne reste associee qu'aux nors actifs ou sont regroupes les genes ribosomiques potentiellement transcrits. La quantite de machinerie de transcription associee a un nor reflete vraisemblablement la quantite de genes potentiellement activables presents dans ce nor. Afin d'essayer de comprendre la repression de la transcription ribosomique en debut de mitose, nous avons egalement compare, par immunoprecipitation, la machinerie de transcription presente dans les nucleoles interphasiques a celle presente au niveau des nors mitotiques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (172 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 149-172

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes-Bibliothèque Saints-Pères Sciences (Paris). Service commun de la documentation. Bibliothèque Saints-Pères Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.