La vie des morts : un essai d'approche anthropologique du fantôme

par Marie Capdecomme

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Philippe Laburthe-Tolra.

Soutenue en 1995

à Paris 5 .


  • Résumé

    Bien plus qu'une image de silhouette blanche trainant des chaines, le fantôme, en occident, est l'élément principal d'une tradition maintenue vivante par la littérature écrite et orale ainsi que par le circuit médiatique. Cette tradition, qui veut qu'un grand nombre de personnes aujourd'hui encore "croient aux fantômes" et qu'un certain nombre d'autres en "voient", appuie l'affirmation que les morts peuvent pénétrer le quotidien des vivants sur la preuve empirique que forme l'ensemble des témoignages d'expériences fantomatiques. L’humanité a toujours cru en l'immortalité de l'âme et au rôle actif que peuvent avoir les morts dans la société des vivants. Le moyen-âge prenait de multiples précautions contre la possible malfaisance des revenants, le christianisme en introduisant la notion de purgatoire transforma les manifestations violentes de morts mécontents en apparitions édifiantes d’âmes en peine porteuses des règles morales et sociales. Mais, après les protestants et les scientifiques qui nièrent toute forme de surnaturel, c'est avec le spiritisme, ne au milieu du XIXe siècle, qui ouvrit le monde des esprits a toutes sortes de défunts et élargit la communication avec l'au-delà grâce aux pouvoirs psychiques de mediums se déclarant un peu partout, que se dessinèrent les formes de la tradition fantomatique d'aujourd'hui, remarquable surtout par sa façon de séparer le monde en deux catégories : d'un cote le monde des morts se trouve divise entre manifestations malfaisantes et bienfaisantes, de l'autre celui des vivants est partage entre ceux qui ne voient et ne verront sans doute aucun fantôme, et ceux qui en ont vu ou bien en voient régulièrement. Une enquête effectuée au pays de galles auprès d'une famille ou plusieurs générations de femmes ont hérité de capacité psychiques, et auprès aussi d'autres personnes directement concernées ou pas par les fantômes a abordé les questions de savoir ce que signifie d'être psychique et ce que signifie un dialogue avec l'au-delà.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (372-44 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 367-372

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Descartes - Bibliothèque de Sciences Humaines et Sociales Descartes - CNRS (Paris). Service commun de la documentation.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.