Conscience et vision poetique chez h. De balzac et v. Woolf

par ATHANASE VOUSSARIS

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Pierre Brunel.

Soutenue en 1996

à Paris 4 .


  • Résumé

    Partant des effets de sens produits par deux oeuvres ressortissant a des esthetiques differentes, celles d'h. De balzac et de v. Woolf, nous avons essaye de voir a quel elargissement est soumise la notion du muthos qu'elabore aristote dans sa poetique. Il s'agissait notamment d'examiner les rapports du caractere (et par la du personnage) a l'action dramatiqu e et de degager les conditions essentielles a l'exercice de l'activite poetique et qui fondent son intelligibilite meme. Nous avons insiste sur le fait que l'action dramatique est, du point de vue du personnage, de l'ordre du patir : l'action ne doit pas etre comprise comme une exteriorisation de la moralite du personnage, mais comme un universel qui seul permet de comprendre l'individuel. La question du temps est d'importance ici et a un doubel aspect : nous avons insiste sur le deploiement de l'activite poetique dans le temps et avons tenu la lecture pour une seconde creation de l'oeuvre. D'un autre cote, l'intemporalite de l'oeuvre que la poetique thematise par la notion de vision simultanee repose sur la maniere dont l'aperception de l'oeuvre se mue en comprehension : celle-ci est independante du mouvement de la lecture tout comme, selon aristote, l'aperception de l'action dramatique est independante de sa representation theatrale.


  • Résumé

    The starting point of this study is the sense produced by two works relevant to different aesthetics : balzac's and woolfs. We tried first to envisage how far we could extend the muthos notion of aristotle's poetics. Specifically, we examined the relationship between character (in both meanings of personality and personage) and dramatic action, and identified the essential conditions of poetry, the very ground of its intelligibility. We emphasized the fact that, from the character's point of view, dramatic action is a matter of passion : action should not be meant as a character's display, but as a universal, the only way to understand the individual. Here, the important question of time is twofold: we insisted on the time required by poetic activity, and viewed reading as the work's second creation. On the other hand, the work's timelessness conceptualized by aristotle's poetics as a simultaneous vision resides in that the analytic reading of the work is converted into a synthetic understanding : the latter is independent of the eye's movement, in the same way aristotle says the perception of dramatic action is independent of its theatre performance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : THESE MICROFICHEE

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3516
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.