Adalbert Stifter (1805-1868) et l'évolution de l'enseignement en Autriche aux XVIIIe et XIXe siècles

par Sabine Loundon Körner

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Jean-Marie Valentin.

Soutenue en 1996

à Paris 4 .


  • Résumé

    Devenu célèbre de son vivant comme auteur de nouvelles, mais n'ayant rencontré que de l'incompréhension vis-à-vis de ses créations littéraires ultérieures, Stifter a fait, au XXe siècle, l'objet d'innombrables études. L'aspect pédagogique de son œuvre a été reconnu par nombre de critiques récents. Cette présente étude, en retraçant l'évolution de l'enseignement en Autriche, fait apparaitre les caractéristiques de l'éducation dont Stifter bénéficia. Elle en révèle deux axes : la spiritualité et l'humanisme bénédictins qu'il rencontra pendant ses études au collège de l'abbaye de Kremsmünster, et l'idéologie joséphiste dont tous les domaines de l'enseignement portaient alors l'empreinte. Si la tradition pédagogique, transmise par la règle de saint Benoit, et la liberté d'action que celle-ci laisse avaient permis à l'abbaye de Kremsmünster de devenir un haut lieu de culture et d'enseignement, c'est l'état absolutiste qui imposa, entre 1750 et 1848, un enseignement fondé principalement sur le rationalisme et la pensée utilitariste. Stifter, artiste et pédagogue, fut l'héritier des deux courants, tout en combattant les conséquences graves de la conception francisco-joséphiste de l'éducation au niveau de l'enseignement primaire. C'est ce que révèlent ses activités de précepteur, de journaliste et surtout d'inspecteur scolaire après 1848, poste qu'il avait brigué en espérant promouvoir la réforme scolaire projetée. La réaction néo-absolutiste l'emporta en 1855. Mais la plupart des idées de réforme exposées par Stifter dans ses articles et ses rapports officiels se sont réalisées par la promulgation d'une loi importante de 1869. L'œuvre littéraire de Stifter fournit pour sa part la formulation esthétique de la grande cohérence de ses idées.

  • Titre traduit

    Adalbert Stifter (1805-1868) and the evolution of education in Austria in the eighteenth and nineteenth centuries


  • Résumé

    Although in his day Stifter was a renowned short-story author, he met only incomprehension concerning his later literary works. In the twentieth century, Stifter became the subject of innumerable studies: the pedagogical aspect of his work is now recognized by a number of recent critics. The study of Austrian educational evolution reveals two schools of thought impinging on Stifter's formation: the spirituality and humanity of the Benedictine teachers at Kremsmünster Abbey College, and josephinism, which had placed its imprint on all educational systems. The rule of St. Benedict, transmitting its pedagogical tradition and allowing the liberty of action, permitted Kremsmünster Abbey to become a shrine of culture and education; whereas, under josephinism, between 1750 and 1848, the absolutist state imposed teaching mainly on rationalist and utilitarian thought. Stifter, artist and pedagogue, was heir to these two currents, whilst combatting the grave consequences of the francisco-josephist concept on primary education. This is shown by all his work as tutor, as journalist, and above all, as school inspector after 1848, a position Stifter had sought, hoping to advance the then projected educational reforms. The neo-absolutist reaction triumphed in 1855. But most of the reforms proposed by Stifter were realized in the important law of 1869. The great coherence of his ideas is demonstrated, in aesthetic form, in Stifter's literary works.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3421

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 3595
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.