La traduction norroise du chevalier au lion (yvain) de chretien de troyes et ses copies islandaises

par HANNA-S THORLEIFSDOTTIR

Thèse de doctorat en Études scandinaves

Sous la direction de Régis Boyer.

Soutenue en 1996

à Paris 4 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La traduction norroise originelle du chevalier au lion (yvain) de chretien de troyes faite a la demande du roi de norvege au xiiie siecle n'existe plus que dans des islandaises du xve siecle. Quelques 15o ans separent ainsi le texte islandais et la traduction originelle. De la comparaison integrale entre le texte original francais et les texte islandais, il ressort que le texte islandais est tres econome par rapport au texte original. La forme en prose divisee en chapitres du texte islandais, nomme ivenssaga, le differencie du texte original qui est en vers. Le texte islandais dans l'etat actuel est marque par l'alternance de passages parfaitement traduits, resumes et omis. Mais il a fallu une connaissance profonde de l'oeuvre originale pour operer un tel choix de passages traduits, resules et omis sans fausser l'histoire ou deformer l'oeuvre. Pratiquement tous les dialogues, et ils constituent une partie importante de l'oeuvre sont traduits. L'aspect court d'ivenssaga est trompeur car malgre l'ampleur des resumes et des omissions et malgre les maladresses qui sont, elles, la plupart du temps dues a la transmission manuscrite, nous sommes toujours en presence d'une traduction.


  • Résumé

    The original old norse translation of chevalier au lion (yvain) vy chretien de troyes which was ordered by the king of norway in the thriteenth century has only survived in fifteenth century icelandic copies. The icelandic text is thus about 150 years younger than the original translation. Our integrate comparaison between the french original tex and the icelandic text has shows that the icelandic text, titled ivenssaga is much shorter than the original and differs from the former, which is in verse, in that it is a prose divided into chapters. The icelandic 15th century text as we have it either translates perfectly, omits or condenses parts of the original. But the author of this choice of translated, omitted and summarised parts needed to have a perfect knowledge of the orignial work to operate without deviating or spoiling it. Almost all of the dialogues which are an important part of the original work are translated in ivenssaga. The shortness of the icelandic text is misleading for even though the summarised parts and those omitted are important and despite the corrupt parts of the work that are surely due to the manuscript transmission we still are in presence of a translation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3417
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.