La conscience de soi selon l'Éthique de Spinoza

par Lia Levy

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de

Soutenue en 1995

à Paris 4 .


  • Résumé

    Unlike others xviith century philosophers, spinoza seems to have expressly ignored the concept of self-consciousness, one of the most important novelties of the cartesian doctrine. The aim of this work is to demonstrate, against this assumption, that spinoza's theory of human knowledge depends on a new concept of thinking subject, which involves self-consciousness, i. E. , the capacity of self-reference through which the human mind apprehends itself as the subject of its own ideas. Nevertheless, as this concept is not completely developed by spinoza himself, it will be necessary to reconstruct it. We propose first a reinterpretation of his theory of finite beings, stressing on the dynamic character of spinoza's ontology, in order to understand how a finite mode of the unique substance can be considered as a subject of modifications. Seting on this nex basis the ontological comprehension of singularity, self-consciousness will appear as the expression, in the attribute of thought, of human conatus. We will see indeed that self-reference is the way by which human mind actually exists as one and the same.


  • Résumé

    Au contraire des autres philosophes du xviieme, spinoza semble avoir expressement ignore la notion de conscience de soi, l'une de plus remarquables nouveautes du projet cartesien. Le but de ce travail est de demontrer, contre cette these, que la theorie de la connaissance de spinoza depend en realite d'une nouvelle conception de la conscience de soi, comprise comme la capacite de se referer a soi-meme comme sujet des idees. Spinoza n'ayant jamais developpe entierement ce concept, il devient necessaire de la reconstruire. En mettant en relief le caractere dynamique de l'ontologie spinoziste, nous proposons d'abord une reinterpretation de sa theorie des modes finis, afin de comprendre en quel sens les modes finis de la substance unique peuvent etre consideres comme les sujets de modifications. Apres avoir definit la comprehension ontologique de la singularite a partir de ces nouvelles bases, la conscience de soi pourra alors etre comprise comme l'expression, dans l'attribut pensee, du conatus humain. La capacite de se referer a soi-meme comme sujet sera alors, selon l'ethique de spinoza, la maniere dont l'esprit humain existe en acte comme une seule et meme chose.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (444 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3287
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 18532-<1,2>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 3198
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.