Le défi d'un religieux laïc au XIXe siècle : le frère Gabriel Taborin (1799-1864)

par Enzo Biemmi

Thèse de doctorat en Sciences religieuses

Sous la direction de Jean-Marie Mayeur.

Soutenue en 1995

à Paris 4 , en partenariat avec Institut catholique de Paris (autre partenaire) .


  • Résumé

    Gabriel Taborin was born at the end of the French revolution in Belleydoux (department of Ain), a village marked by a climate of resistance to the revolutionary principles. Because of his reading of the lives of the monks, he was attracted to priesthood, but inspired by the pastoral life of the church under the restoration, he opted instead for a type of religious life of a lay kind. He founded first of all the brothers of Saint Joseph in the the diocese of Saint-Claude (1824) and the, in 1835, the brothers of the holy family in the diocese of Belley, tanks to the support of Mgr Devie. His brothers were sent, individually and in groups, into the poor parishes of the countryside. There they exercised the functions of clerics, chanters, sacristans and teachers, under the direction of the parish priests. They spread throughout France and in the French sardes states. The congregation of brother Taborin was recognized by pope Gregory XVI in 1841 and authorized by the kind of Sardegna Charles Albert in 1842. The life of brother Gabriel is noted for a series of conflicts with the clergy and for his opposition to the government. This second conflict involved him in the "anticongregationist" politics and in the progressive laicization of the primary school. The difficulties felt with regard to the clergy came from the lay character of the ecclesial status of the "brother". The innovation introduced by Gabriel Taborin is seen in his "laïcité religieuse", which is an implicit invitation at the heart of the church to go beyond the cleavage between the cleric and the lay person which has characterized the church since the third century. His life thoroughly lay and profoundly religious remains at variance with the attitude of a church which refuses modernity and of a society which refuses the gospel.

  • Titre traduit

    The challenge of a lay religious in the 19th century : Brother Gabriel Taborin (1799-1864)


  • Résumé

    Gabriel Taborin (1799-1864) est né à la fin de la révolution française à Belleydoux (département de l’Ain), village marqué par un climat de résistance aux principes révolutionnaires. Oriente vers le sacerdoce, à la suite de la lecture de la vie des moines et sous l'influence de la pastorale de l'église sous la restauration, il se décide pour un genre de vie religieuse à caractère laïc. Il fonde d'abord les frères de Saint-Joseph dans le diocèse de Saint-Claude (1824-1825) et ensuite, en 1835, les frères de la sainte-famille dans le diocèse de Belley, grâce au soutien de Mgr Devie. Ses frères sont envoyés, seuls ou à plusieurs, dans les paroisses pauvres de campagne. Ils y exercent les fonctions de clercs, chantres, sacristains et instituteurs, sous la direction des cures. Ils se répandent en France et dans les états sardes français (Savoie et Haute-Savoie). La congrégation du frère Taborin a été reconnue par le pape Grégoire XVI en 1841 et autorisée par le roi de Sardaigne Charles Albert en 1842. La vie du frère Gabriel Taborin est caractérisée par une suite de conflits avec le clergé et par l'opposition du gouvernement. Cette dernière s'inscrit dans la politique anti congréganiste et dans la laïcisation progressive de l'école primaire. Les difficultés vécues par rapport au clergé viennent du caractère laïc du statut ecclésiale du "frère". La nouveauté apportée par Gabriel Taborin se situe dans sa "laïcité religieuse", qui est une invitation implicite à dépasser au sein de l'église le clivage entre clercs et laïcs qui la caractérise depuis le troisième siècle. Sa vie foncièrement laïque et profondément religieuse reste une contestation de l'attitude d'une église qui refuse la modernité et d'une société qui refuse l'évangile.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (586 f.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Sorbonne Paris 4. Service commun de la documentation. Bibliothèque Serpente.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : BUT 3288
  • Bibliothèque : UCLy. Bibliothèque universitaire Henri de Lubac. Campus Carnot.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LFCP 9999BIOGR/95
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 18514-<1,2>
  • Bibliothèque : Université catholique de l'Ouest - Établissement d'enseignement supérieur privé. Bibliothèque universitaire Lettres, sciences humaines et religieuses.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : F 38-12
  • Bibliothèque : Institut catholique de Paris. Bibliothèque de Fels.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 814 405
  • Bibliothèque : Institut catholique de Paris. Bibliothèque de Fels.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 9099 Th. 619 (1)
  • Bibliothèque : Institut catholique de Paris. Bibliothèque de Fels.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 9099 Th. 619 (2)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 3260
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.