Le révisionnisme : Contribution à l'étude du régime juridique de la liberté d'opinion en France : thèse pour le doctorat en Droit public (Arrêté du 30 mars 1992)

par France Jeannin

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Claude Goyard.

Soutenue en 1995

à Paris 2 .


  • Résumé

    Le <<revisionnisme>>, personne ne sait exactement ce que ce terme recouvre. L'on pourrait dire egalement que personne ne cherche vraiment a savoir ce que signifie le mot <<revisionnisme>>. Pourtant, ce terme recouvre plusieurs sens a la fois mais il implique toujours la critique d'une theorie ou d'une orthodoxie dominante. Le terme de <<revisionnisme>> a souvent ete usurpe, usurpe car depuis 50 ans aujourd'hui il stigmatise un courant qu'il conviendrait mieux de designer sous le terme de <<negationnisme>>. En effet, au lendemain de la seconde guerre mondiale, est apparu un mouvement contestant l'existence du genocide juif et des chambres a gaz d'extermination. La diffusion des theories <<revisionnistes>> a fait l'objet de poursuites, facilitees depuis la loi du 13 juillet 1990 par la mise en place d'un delit de contestation de l'existence des crimes nazis. La these presentee est une these de droit public dans le domaine des libertes fondamentales, c'est dire que notre methode s'appuie sur le droit constitutionnel en premiere ligne, la philosophie politique, le droit administratif et necessairement le droit penal et la procedure penale. Notre methode a consiste a faire le recensement si possible exhaustif jusqu'a aujourd'hui des differentes decisions juridictionnelles ayant eu a connaitre des debordements <<revisionnistes>> et ou negationnistes. Il est paradoxal qu'il ait fallu un texte - peut-etre - contestable du point de vue de sa conformite a la constitution pour assurer la repression des infraction (provocation a la haine raciale, diffamation raciale, apologie des crimes de guerre.

  • Titre traduit

    Revisionism. Contribution to the study of the legal system of freedom of speech in france


  • Résumé

    The meaning of <<revisionism>> is not clearly defined. One state that nobody really tries to know what this word means. However, although revisionism covers many simultaneous intertretations, it always implies the criticism of a domunant theory or orthodoxy. This word has often been misused because since 50 years ago it stigmatizes a trend better nemaed as <<negationism>>. In fact, after rhe second world war, a movement appeared contesting the existence of the jewish genocide and the extermination gas chambers. The speard of revisionist theories has led to legal proceedings facilitated since the appearence of the law of july 13th 1990. This law makes it illegal to deny the existence of nazi crimes. This thesis concens public law in the field of fundamental freedoms which means that the methodology used relies on constitutional law in the first place, political philosophy, administrative law and thus on criminal law and legal procedures. This methodology consist of a possibly exhaustive survey of the different legal decisions taken until today which are linked to revisionist and or negationist outbursts and excesses. The need for a law to garanty the punishment of offences related to tevisionism (provocation of racial hatned, racial slander, war crimes apology, breach of the memory of the dead) is paradoxical since it can be contested wether this law conforms with the constitution. The present thesis is written 50 years after the end of the second world war and its wellknown implications.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 329 p

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Cergy-Pontoise. Service commune de la documentation. Bibliothèque universitaire des Cerclades.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : B TSH 000 688
  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Droit-Sciences économiques). Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : UTPAR1995/1
  • Bibliothèque : Université de Limoges (Brive). Service Commun de la documentation. Campus universitaire de Brive.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 342.18 JEA
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Droit.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Droit.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : G/DT95-129

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun des bibliothèques. Bibliothèque de recherche juridique.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MICROF/JEA
  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1521-1995-45
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.