Les syndicalistes parisiens et la guerre, 1908-1914 : une étude des pratiques militantes et des mentalités collectives

par Haeng-Seon Shin

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Jean-Louis Robert.

Soutenue en 1995

à Paris 1 .


  • Résumé

    Dans les années précédant 1914, la C. G. T. Avait exprimé sa volonté ferme d'empêcher la guerre par tous les moyens. Mais le jour de la mobilisation générale, la plupart des militants syndicaux s'en allèrent rejoindre leurs unités dans un élan d'union sacrée. Pour bien comprendre le processus d'entrée en guerre des syndicalistes parisiens, nous avons analysé les pratiques militantes de la base et leurs échos. Le plus grand nombre de réunions et de convocations se situent en 1911-1912, années où la tension internationale fut très augue. Cela montre la corrélation entre l'élan de la lutte contre la guerre et la crise internationale. Cependant un mouvement d'opposition à la guerre de grande envergure apparut surtout à la suite de l'appel des organisations centrales. Les militants des secteurs censés être réformistes, comme les chemins de fer, ne dissimulaient pas leur patriotisme profond, restant fidèles à l'idée antimilitariste corporative et internationaliste. Du côté des militants appartenant à la tendance révolutionnaire, ils étaient loyaux tant envers la notion de classe qu'envers celle de patrie. Même les plus ardents défenseurs de la propagande antimilitariste et révolutionnaire étaient patriotes, sans toutefois jamais renoncer à être internationalistes et rejeter la notion de classe. Les antipatriotes, au sens propre du terme, étaient donc très peu nombreux. La possibilité de mener campagne pour une action "sociale" ne fut pas rendue facile à partir de 1913. On parlait d'une lassitude des militants à l'égards d'actions infructueuses qui se répétaient. Les secteurs les plus actifs, comme le bâtiment, se trouvaient d'ailleurs affaiblis à la veille de la guerre, de sorte que la guerre éclata dans un climat de moindre dynamisme. Ainsi la conjonction de deux facteurs à la fois structurel et idéologique, constitue un élément important de la compréhension de l'histoire d'aout 1914.

  • Titre traduit

    The trade unionists of Paris and the war, 1908-1914 : a study of the militant activities and a collective mentality


  • Résumé

    During the years preceding 1914, the C. G. T. Had expressed its firm will for the prevention of a war by any means. However, on the day of the general mobilization, the majority of the unions joined the army in an enthousiasm for the union sacree. For a clear understanding of the procedure heading to the Parisian unionists' entry into the war, we have analyzed the militant practices of the rank-and-file members. The biggest number of meetings took place between 1911 and 1912, years when the atmosphere in the international relations was extremely tense. This shows the correlation between the enthousiasm for the fight against the war and the international crisis. However, an anti-war movement of a great scale appeared following the call of the central organizations. The militants of the reformist sectors, such as the railroas, did not dissimulate their profound patriotism, while remaining loyal to internationalism. The militants with revolutionary tendencies remained loyal as much towards the idea of class as towards that of the fatherland. Even the most ardent defenders of the antimilitarist and revolutionary propaganda were patriots, while nevertheless never renouncing their internationalism or rejecting the notion of class. Therefore there was very few anti-patriots in the proper sense of the word. The campaign for a "social" action did not become any easier from 1913 on. One observed the wearness of the unionists concerning repeated, fruitless actions. The most active sectors, such as construction, also found themselves weakened on the eve of the war, to the extent that the war started in an atmosphere of little dynamism. The conjunction of these two factors, simultaneously structural and ideological, constitute an important element for the comprehension of the history of august 1914.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (555 f.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre d'histoire sociale du 20e siècle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Odds : T 298 (1)
  • Bibliothèque : Centre d'histoire sociale du 20e siècle. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 298 (2)
  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 4605
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 18746-<1,2>

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 1805
  • Bibliothèque : Fondation nationale des sciences politiques. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.