Le soleil des rois : l'image du soleil dans la monarchie française d'Ancien Régime : une figure du pouvoir

par Pierre Talmant

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Gilbert Lascault.

Soutenue en 1995

à Paris 1 .


  • Résumé

    A la faveur du conflit dynastique qui provoque la guerre de cent ans la tentative de redressement conduite par Charles V aboutit à l'établissement de l'état moderne. Le soleil symbole christique et impérial consacré par l'histoire amorce sa carrière chez les capétiens. Il est censé apporté, selon les termes de la prophétie de Malachie, « la guérison dans ses rayons », la guérison du royaume et celle de la chrétienté. L'image cosmologique et mystique, situant le roi dans son rapport au monde et vis-à-vis de Dieu, évolue irrésistiblement dans un sens millénariste au cours du XVIe siècle. Elle compense la fragilité du pouvoir monarchique aux prises avec les factions. L'utopie s'en empare. Mais l'emblème représente déjà moins l'empire que le roi de France voudrait exercer sur les autres états européens que ses potentialités messianiques. Lorsque les perspectives supranationales de l'absolutisme paraissent contrariées par la résistance des faits le symbole s'étiole. La métaphore devient paradoxale, elle exprime un certain pessimisme et perd alors pour longtemps son efficacité politique.

  • Titre traduit

    The kings' sun : the image of the sun in french ancient regime monarchy : a figure of power


  • Résumé

    Under cover of the dynastic conflict that causes hundred years war the recovery endeavour leads by Charles the fifth ends at the instituting of the modern state. The sun as a symbol of christ and an imperial sign established by a long tradition starts its raising in the capetians' area. It is supposed to bring, according to Malachy, « the recovery within its beams », the recovery of the kingdom and the one of christendom. The cosmological and mystical image, placing the king in the context of world domination and in relation to god, moves irresistibly around a milleniarist meanign in the sixteenth centuty. It offsets the precariousness of royal power grappling with factions. Utopia takes possession of it. But the emblem means already less the imperial patronage that the king of france would like to exerce on others european states than his messianic potentialities. When the supranational views of absolutism appears thwarted by the facts the symbol declines. The metaphor becomes paradoxical, it express something like pessimism and loses for a long time its political efficiency.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (527 f.-[ca 100] f. de pl.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 18285

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Fonds général.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 3076
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.