Réalisme, néologicisme et constructivisme arithmétique

par Rodolfo A Malverde Escobar

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Toussaint Desanti.

Soutenue en 1995

à Paris 1 .


  • Résumé

    Il s'agit d'un examen de quelques themes a propos de la controverse entre le realisme et le constructivisme en philosophie de la logique et des mathematiques d'apres la nomenclature a ce sujet employee entre autres par m. Dummett, g evans etc. Dans les chapitres 1,2 et 3 j'examine d'un point de vue critique la semantique de s. Kripke pour la logique intuitioniste du premier ordre. J'affirme le caractere ideal de la construction intuitioniste connue comme "suite de choix illimiee". Je developpe aussi les fonctions recursives generales que j'ai nomme "fonctions-j". Dans les deux derniers chapitres je critique le programme neo-logiciste du philosophe c. Wright tel que ce programme est developpe dans le livre frege's conception of numbres as objetcs. J'affirme que les distinctions etablies par c. Wright ne sont pas tout a fait categoriques et qu'il faut avoir une perspective historique a propos du degre de la connaissance methematique par rapport a laquelle les distinctioins conceptuelles et les constructions mathematiques ont lieu.

  • Titre traduit

    Realism, neologicism and constructivism in arithmetic


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    The thesis is an examination of some issues within the controversy between realism and constructivism in the philosophy of logic and methematcis. In the first three chapters i examine, from a critical point of view, the so called kripke semantics for intuitionistic firs-order logic. I assert that the intuitionistic construction known as "free-choise sequence" is an example of an ideal construction. I also develop the general recursive functions which i have elsewhere named "j-functions". In the last two chapetrs i criticise the neologicist programme for the natural numbers of the philosopher c. Wright, as this programme is presented and explained in his frege's conception of numbers as objects. I assert that some of wright's distinctions are not as categorical as he seems to claim and that it is necessary to appreciate these distinctions as well as the constructions of mathematical nature as determined by the degree of mathematical knowledge used in establishing them.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 401 f
  • Notes : THESE NON REPRODUITE

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Pierre Mendès France (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 18491
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.