Etude comparative des mecanismes d'induction de la diapause prolongee chez quelques insectes specifiques des cones de coniferes

par GERALDINE ROUX

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de J. LEVIEUX.

Soutenue en 1995

à Orléans .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La diapause prolongee, periode de diapause se prolongeant sur plusieurs annees, joue un role essentiel quant a la survie des insectes qui s'attaquent aux structures reproductrices des coniferes les cones , dont la production est acyclique et imprevisible. Parmi ces insectes, le chalcidien seminiphage megastigmus spermotrophus, strictement infeode au sapin de douglas pseudotsuga menziesii, apparait comme le plus representatif d'une specialisation extreme, le cycle de developpement de l'insecte se deroulant en parfaite synchronie avec la phenologie de la reproduction de l'hote. L'origine de ce phenomene adaptatif a ete clairement demontree, son ampleur etant directement liee aux fluctuations annuelles irregulieres d'abondance des cones-hotes. Cependant, les mecanismes permettant cet ajustement precis entre le cycle biologique de l'insecte et celui de la plante hote sont encore, en majeure partie, inconnus. Le but de cette etude est donc d'apporter des elements originaux concernant le determinisme de la diapause prolongee. Une etude du polymorphisme enzymatique n'a pas revele de variabilite evidente entre individus a developpement immediat et a diapause prolongee pour lesquels il n'existe pas de barriere reproductrice. En revanche, les especes infeodees a differents hotes sont bien differenciees: abietacees, cupressacees, angiospermes. Les experiences de croisements entre differents types d'individus suggerent un controle maternel de la diapause prolongee, les couples sortant de diapause prolongee ayant tendance a donner une descendance sans diapause emergeant l'annee suivant la ponte, et inversement. La descendance d'une femelle vierge parthenogenetique comporte les deux categories de descendants (avec et sans diapause), mais les proportions varient en fonction du type parental, de l'annee et de l'arbre. L'etude des facteurs environnementaux lies a l'arbre a montre que le taux de diapause prolongee ne varie pas significativement avec la disposition des graines dans le cone, qu'elles soient ou non pollinisees. Des traitements fructiferes hormonaux entrainent une diminution du taux de diapause prolongee des larves en developpement sur les arbres traites lorsque ces substances induisent de facon concomitante une augmentation de la fructification. L'etude des effets d'un precurseur de l'hormone juvenile, le farnesol, a montre que les larves en diapause prolongee semblent insensibles a cette substance. Bien qu'elles jouent sur la diapause classique, des variations importantes de photoperiode et de temperature ne semblent pas affecter la levee de diapause prolongee. Les experiences suggerent que les larves percoivent le changement de longueur du jour au travers du tegument de la graine. La diapause prolongee chez megastigmus spermotrophus pourrait correspondre a des strategies mixtes mises en place au cours de l'evolution, dans lesquelles des decisions genetiquement programmees sont prises en accord avec les conditions du milieu


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 102 P.
  • Annexes : 248 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation.Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.