Conditions de travail et salaires compensations, négociations et incitations : théories et tests

par Christophe Daniel

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Catherine Sofer.

Soutenue en 1995

à Orléans .


  • Résumé

    A la suite du debat entre smith et stuart mill sur les relations salaires conditions de travail, il existe dans la litterature deux theories concurrentes d'appariement entre les travailleurs et les emplois : la theorie des differences compensatrices et la theorie de la segmentation ou du cumul. Le principal facteur qui explique les differences entre ces deux theories est l'existence d'un effet-revenu (effet de richesse ou effet d'heterogeneite des productivites individuelles). En combinant le modele des salaires hedoniques (selon lequel le prix implicite des conditions de travail est une difference de salaire) et le modele des negociations collectives salaires emploi, nous mettons en evidence un autre facteur : un effet de pouvoir syndical. Nous passons ainsi d'une situation concurrentielle a une situation de monopole bilateral dans laquelle les optima de pareto sont situes sur une courbe des contrats croissante dans le plan (salaires, bonnes conditions de travail). Nous testons ensuite la validite de cet effet syndical a partir de donnees transversales de l'insee de 1986-1987. Nous expliquons au prealable pourquoi il est necessaire de corriger (simultanement ou non) les biais negatifs des variables omises de productivites ou de preferences individuelles, d'endogeneite des conditions de travail, et de selection de l'echantillon lorsqu'on estime une fonction de gains elargie aux conditions de travail. Nous constatons a la fois l'existence, pour l'ensemble de l'echantillon, d'une relation compensatoire entre les salaires et plusieurs indices generaux de conditions de travail, et d'une relation cumulative entre les remunerations et les bonnes conditions de travail dans les secteurs fortement syndiques. Ces resultats sont en outre plus accentues pour les femmes que pour les hommes. Cette recherche constitue ainsi l'une des premieres en france qui analyse l'influence des conditions de travail sur les ecarts de salaires, mais aussi sur les relations entre les salaires et leurs variables explicatives traditionnelles.


  • Résumé

    Since the debate between smith and stuart mill about wages and working conditions relationships, there are in the literature two opposite theories of matching between workers and jobs : the theory of compensating differentials and the theory of segmentation which predicts a positive relationship between wages and good working conditions. The main factor explaining differences between these two theories is the existence of an income effect (wealth effect or heterogeneity of individual productivities effect). Combining the hedonic wage model (according to which the shadow price of working conditions is a wages differential) and the wages employment collective bargaining model, we show off another factor : an union power effect. So, we shift from a competitive situation to a bilateral monopoly situation in which pareto optima are located on an upward-sloping contract curve in the (wage, good working conditions) space. Then, we test the validity of this union effect from cross-sectional 19861987 insee data. We before explain why it is necessary to correct (simultaneously or not) negative biases of productivities or individual preferences omitted variables, of working conditions endogeneity and of sample selection when one estimates a wage function in which working conditions are introduced. We find out at one and the same time the existence, for the whole sample, a negative relationship between wages and several general indexes of good working conditions, and a positive relationship in highly unionized sectors. Besides, these results are more strongly marked for women than for men. Thus, this research constitutes one of the firsts in france which analyses working conditions influences on wage gaps, but also on relationships between wages and their standard independent variables.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (425 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Biblogr. f. 405-420

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Cergy-Pontoise. Bibliothèque universitaire. Site des Chênes.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TE ORL 1995 DAN
  • Bibliothèque : Le Mans Université (Le Mans). Service commun de documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MAG.4°1952
  • Bibliothèque : Université d'Orléans. Service commun de la documentation. Section Droit, Economie et Gestion.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.