Etude comparative de diamètres solaires observés à partir d'instruments astrométriques

par Michel Toulmonde

Thèse de doctorat en Astronomie fondamentale, mécanique céleste, géodésie

Sous la direction de Suzanne Débarbat.

Le président du jury était Jean Chapront.

Le jury était composé de Suzanne Débarbat, Paulo Bénévides, F. Richard Stephenson, Nicole Capitaine, F. Laclare.

Les rapporteurs étaient Paulo Bénévides, F. Richard Stephenson.


  • Résumé

    L'étude des mesures du diamètre solaire faites au dix-septième siècle conduit à des valeurs généralement supérieures de 10 secondes de degré (soit 0,5 pour cent du diamètre) à celles déterminées aujourd'hui ; l'excès est plus faible (3 secondes de degré) pour les mesures du dix-neuvième siècle. Le Soleil s'est-il contracté depuis ces trois derniers siècles, ou bien la cause de ces écarts réside-t-elle dans les méthodes et instruments utilisés ? La comparaison d'une trentaine de séries de mesures obtenues à différentes époques par des méthodes très diverses, complétée par la réalisation de plus de 900 mesures à l'ancienne effectuées aujourd'hui à l'aide d'instruments historiques, font apparaitre un certain nombre de corrections instrumentales dont il est indispensable de tenir compte dans les résultats des mesures, surtout pour les plus anciennes, très affectées par la diffraction due à la faible ouverture des lunettes. Les mesures ainsi corrigées constituent une base de données du diamètre solaire, homogènes sur trois siècles. Elles ne montrent pas une variation séculaire sensible de ce diamètre qui, ramène à 1 UA, vaut le double de 960,0’’ ± 0,1’’.

  • Titre traduit

    A comparative study of astrometric measurements of the solar diameter for three centuries


  • Résumé

    The 17th century measurements of the solar diameter show values which are of about 10’’ (0,5 % of the diameter) larger than the present ones. The enlargement is smaller (3’’) for the measurements performed during the 19th century. A question is : has the Sun reduced its diameter over the past three centuries, or is the reason of the difference located in the methods or the instruments employed during that period ? A comparison of about thirty series of measurements, obtained at various epochs, together with about 900 measurements in a similar way as they had been made in the past, show the necessity of instrumental corrections and among them, the effect of diffraction. When taken into account, one can consider the homogenized database over three centuries, which is not showing a sensible secular variation of the solar diameter, which value at 1 AU is two times 960,0’’ ± 0,1’’.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (223 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 212-218

Où se trouve cette thèse ?