Transitions de phase dans les nanosystemes : effets de taille et de forme

par FRANCK CELESTINI

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de A. TEN BOSCH.

Soutenue en 1995

à Nice .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous nous interessons a l'influence de la taille reduite et de la forme geometrique d'un systeme sur la nature de ses transitions de phase. Nous etudions deux types de transitions: la fusion de nanoparticules inserees dans une matrice et la condensation d'un gaz dans un milieu poreux. Des experiences du laboratoire sur des agregats metalliques confirment les resultats sur la transition solide-liquide. L'etude de la condensation nous permet de demontrer la generalite des modeles exposes pour decrire une transition de surface dans un milieu confine. Les modeles presentes sont obtenus a partir d'une theorie de potentiel thermodynamique effectif et utilisent la notion d'interaction entre interfaces. Cette force effective s'exercant entre deux interfaces se revele d'une importance capitale pour la modelisation de ce type de transitions. Une expression analytique est proposee a partir de l'etude d'une version hors-equilibre de la fusion de surface. La modelisation des phenomenes etudies est approfondie par des resultats numeriques issus soit de la simulation de la dynamique moleculaire (pour la fusion), soit de la simulation de monte-carlo dans l'ensemble grand-canonique (pour la condensation)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 160 P.
  • Annexes : 93 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.