P40, la proteine majeure de la membrane externe de klebsiella pneumoniae i-145 : clonage, expression de la proteine recombinante et localisation des domaines responsables de l'activite adjuvante

par CHRISTINE MERLE-POITTE MERLE

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de G. AILHAUD.

Soutenue en 1995

à Nice .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'utilisation de molecules peu immunogeniques, peptides ou oligosaccharides, dans l'elaboration de nouveaux vaccins, necessite une association a une proteine porteuse et a un adjuvant pour obtenir une reponse immunologique. P40, l'ompa de kelbsiella pneumoniae i-145 presente des proprietes de porteur/adjuvant, demontrees a l'aide de conjugues realises avec differents antigenes: peptides et oligosaccharides. Afin d'utiliser p40 dans la preparation de vaccins, nous avons recherche les sequences impliquees dans l'activite adjuvante de la proteine. Le gene de p40, de 1008 paires de bases, a ete clone et sequence. La proteine recombinante a ete exprimee dans e. Coli sous la forme des produits de fusion bbp40 et bbp40g2<c. Ces proteines presentent des proprietes immunologiques analogues a celles de la proteine d'extraction. Pour localiser les sequences responsables du pouvoir adjuvant de p40, trois fragments (1-179, 108-179, 118-179) ont ete clones et exprimes sous la forme bb<p40g2<c. Les etudes menees avec ces proteines de fusion ont montre que la partie membranaire rendait compte a elle seule du pouvoir adjuvant de p40. L'antigenicite de la proteine reside au niveau du domaine periplasmique et de la premiere moitie du domaine membranaire. Comme le ciblage de l'antigene sur les cellules presentatrices d'antigene est une facon de potentialiser une reponse immunitaire, nous avons etudie l'interaction de p40 avec une lignee de monocytes-macrophages. L'etude a ete realisee par immunomarquage puis analyse par cytofluorimetrie. P40 interagit directement avec la cellule en se fixant a sa surface. La fixation est rapide. Elle est demontree sur les macrophages, les splenocytes et les cellules de myelome. L'interaction de p40 avec les monocytes-macrophages se fait par une structure exprimee a la surface des cellules et qui reste a definir. L'identification et l'utilisation des sequences de p40 responsables des proprietes adjuvante et porteuse devraient permettre la realisation de vaccins recombinants mieux definis


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 132 P.
  • Annexes : 173 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.