L'habitat seigneurial fortifié dans le Verdunois méridional au Moyen-âge

par Charles Kraemer

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Michel Bur.

Soutenue en 1995

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Cette étude tente de mesurer le rôle du château dans la genèse et le développement de la féodalité aux marches de l'empire germanique et du royaume de France. Elle s'intéresse également à ses bâtisseurs, ses habitants et à leur cadre de vie. Elle se fonde sur un corpus de 110 sites établi à partir des archives des cadastres et du terrain. Elle a mis en évidence deux types d'habitat les châteaux ou forteresses princières et les résidences de l'aristocratie terrienne, fortifiées ou non. Les premiers, huit au total, apparaissent dès le IXe siècle mais se multiplient surtout après la seconde moitie du XIe siècle. Ce sont des sites de hauteur, puis postérieurement à 1250, des sites de plaine. En règle générale, ils sont laissés à la garde de ministériaux. Le deuxième groupe est composé des résidences de la petite et moyenne noblesse. Elles sont le plus souvent édifiées en fond de vallée. Les plus anciennes sont signalées vers 1050 il s'agit alors de châteaux sur motte et d'enceintes circulaires défendus par une simple circonvallation ; ils sont le plus souvent construits à l'écart de l'habitat paysan. A partir de la 2nde moitie du XIIe s. , ils disparaissent au profit de "maisons" en pierre, bâties à l'orée des villages, sur une parcelle quadrangulaire habituellement limitée par un fosse. Ce type se propage tout au long de l'époque moderne, jusqu'à la révolution.

  • Titre traduit

    Medieval fortress and aristocratic residences in South Verdunois


  • Résumé

    The purpose of this study is to assess the role played by castles in the birth and in the development of the feudal system in the territories lying along the borders of Germanic empire and the kingdom of France as well as their influence on the settlement. This study is also a reflexion on the builders, the inhabitants, their life style and their comfort. It is based on a corpus gathered in the usual manner, using archives, cadastral surveys and fieldwork. It shows that there existed two types of residences, castles or fortress which belonged to princes and mansions which belonged to the gentry and were sometimes fortified. The former, eight in the all, can be found as early as IXth century but their building is regular from the second half of the XIIth century; they were built on heights and then, from 1250, in plain they were guarded by provosts. The latter were usually erected along rivers; the oldest, which are to be found as early as 1050 consist of a castle, built on a motte and or surrounded by ringwork at some distance away from villages. This structure were gradually replaced in the second half of the 12th century by the mansion which was generally made of stone and built on the outskirts of villages, until French revolution.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol (209, 265, 274 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 9-30

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 95/23
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.