Le traitement de la révélation dans trois tragédies de Shakespeare : "Hamlet", "Le roi Lear", "Macbeth" : la clairvoyance sublime de l'égarement

par Jean-Louis Claret

Thèse de doctorat en Langue, littérature et civilisation anglaises et américaines

Sous la direction de Pierre Danchin.

Soutenue en 1995

à Nancy 2 .


  • Résumé

    Les héros des grandes tragédies de Shakespeare s'égarent et grâce à cette dérive orchestrée par le dramaturge parviennent à transcender leur nature pour accéder à un savoir précieux. Ils quittent la pénombre ambiante et s'élèvent vers une connaissance lumineuse qui leur permet de reconsidérer la signification de l'expérience humaine. Hamlet s'enlise dans les sables mouvants de la conscience, Lear est terrassé par la folie et Macbeth se lance corps et âme dans le mal. Ces trois personnes fascinent du fait de la grandeur dont ils sont investis au terme de leur parcours et du mystère qui dramatique : Shakespeare ne présente pas des hommes mais des "êtres de mots" et tout ce qui leur arrive n'est que l'image d'une destinée. Le théâtre obéit à des lois qui lui sont propres et l'analyse du langage, de même que le rapport au spectateur sont au cœur de la démarche que le critique doit adopter. Le public assiste à la désintégration de personnages soudain grandis par la reconnaissance (anagnoris en grec) de la petitesse des hommes mais qui s'avèrent incapables de tirer parti de ce savoir chèrement acquis. Les spectateurs, inclus dans la représentation par un jeu de miroirs vertigineux, sont les seuls bénéficiaires de l'expérience représentée. Shakespeare s'est efforcé de débarrasser ses contemporains du carcan de l'espérance afin de privilégier une approche plus vraie et plus enrichissante de leur parcours.

  • Titre traduit

    The treatment of revelation in three Shakespearian tragedies : Hamlet, King Lear and Macbeth : the sublime insight of madness


  • Résumé

    The heroes of the great tragedies of Shakespeare lose their way and manage, thanks to this drift organized by the playwright, to transcend their nature and attain to a precious knowledge. They leave the darkness of their world and rise to a bright light which enables them to take a new look at the meaning of human experience. Hamlet sinks into the quicksands of his consciousness, Lear is overcome by madness and Macbeth commits himself body and soul to evil. These three characters fascinate owing to the greatness they are endowed with at the end of their course and to the mystery they are shrouded in. Their fates are approached in terms of dramatic writing technique: Shakespeare does not introduce us to men but to 'word creatures' and all that happens to them is nothing but the image of a destiny. The theatre obeys its own rules and the analysis of the words; along with the relation to the spectators are the be-all and end-all of the method the critic must use. The audience attends the disintegration of characters that suddenly grow in stature as they realize how meaningless man's life is. This recognition (anagnorisis in Greek) proves pointless in that the dramatis personae are unable to take advantage of that painful revelation. The public, included in the performance thanks to breathtaking mirroring effects, are the only people who can actually draw.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (492 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 476-492.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation et de l'Edition. Bibliothèque universitaire Lettres et sciences humaines.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : LN 95/9
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.