Etat et société en Afrique : construction étatique et désintégration sociale : essai sur une théorie sociologique de fondation de l'Etat plural en Afrique noire

par Mwayila Tshiyembe

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de François Borella.

Soutenue en 1995

à Nancy 2 .


  • Résumé

    La théorie sociologique de l'état plural est une mise en perspective conceptuelle d'un autre modèle de construction de l'état et de société civile, inventé par les sociétés africaines précoloniales selon leur trajectoire historique et culturelle spécifique. Son postulat repose sur une triple idée-force. Primo, le modèle plural fabrique par les africains et antinomique au modèle national produit par les européens. Secundo, en dépit de quelques éléments communs, ces deux modèles sont irréductibles de par leur logique interne. Tertio, l'absence de visibilité théorique sur le modèle plural et sur leur irréductibilité est la cause principale de l'échec de la théorie de construction de l'état-nation en Afrique. Des lors, un double constat s'impose. D’une part, le modèle national de l'état n'est pas une panacée. D’autre part, le défi démocratique africain ne peut avoir un sens collectif et populaire que s'il s'inscrit dans un projet de société global charge non seulement d'inventer mais aussi de reconquérir les valeurs et les principes de l'état plural défini comme ditunga, du verbe kutungunuja qui veut dire : faire progresser les hommes et les femmes (bantu), vers la liberté (budikadidi), vers le bonheur moral (moyo), vers le bonheur matériel (bubanji).

  • Titre traduit

    State and society in Africa : from construction of the state to social disintegration : a sociological foundation theory of the plural state in Africa


  • Résumé

    The founding theory of the plural state, an alternative model of constructing the state and civil society, is a precolonial invention of African societies embracing the specific historical and cultural experience of precolonial black Africa. Tree key postulates follow from the underlying logic of plural state theory. The first is its antinomy with the European concept of nation-state. The second resides in its irreducibility to the nation-state concept and this in spite of minor features shared with the latter here and there. The third has to do with the principal reason accounting for the failure of the different attempts to forge a nation-state in black Africa: the absence of a formal theory on the plural state and its irreducibility to the nation-state concept. Two inescapable conclusions emerge. Firstly, the nation-state solution, in addition to not being a universal panacea, leads to a head end in black Africa. Secondly, for the challenge of democratic change in black Africa to have a collective and popular meaning, it must propose a global project aimed at reinventing and reviving the ditunga which is an embodiment of the values and principles of the precolonial African model of the plural state.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (293-VII-126 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la Documentation. Bibliothèque universitaire Droit et sciences économiques.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.