Relation entre la structure des phosphopeptidomannannes et la floculation chez Kluyveromyces lactis (souches haploïdes)

par Mariyati Bilang

Thèse de doctorat en Biologie structurale, moléculaire et cellulaire

Sous la direction de Roger Bonaly.

Soutenue en 1995

à Nancy 1 , en partenariat avec Université Henri Poincaré Nancy 1. Faculté des sciences et techniques (autre partenaire) .


  • Résumé

    La floculation des levures Kluyveromyces lactis haploïdes: floculante k. 1 5c, non floculante k. 1 5a, faiblement floculante k. 1 6d et très faiblement floculante k. 1 6a fait intervenir des lectines et des phosphopeptidomannannes de la paroi cellulaire. Les phosphopeptidomannannes ont été obtenus par traitement des cellules fraiches par autoclavage dans un tampon citrate pH 7. L’estimation des masses moléculaires des extraits phosphopeptidomannannes obtenus ainsi que leur composition chimique globale ne révèlent aucune corrélation directe avec le degré de floculation des levures étudiées. Cependant, des essais biochimiques utilisant des lectines isolées et des cellules fraiches défloculées indiquent une différence dans ce phénomène de reconnaissance. L’acétolyse des phosphopeptidomannannes cellulaires des quatre levures libéré cinq fractions correspondant a des mono, di, tri, penta et hexasaccharides. L’analyse structurale par 1h rmn de ces oligosaccharides, révèle la présence de mannose, de deux types de mannobioses, deux types de mannotrioses et deux types de mannotétraoses portant des glucosamines. Le phénomène de la floculation chez les levures k. Lactis haploïdes implique les phosphopeptidomannannes en tant que ligands de lectines. Les chaines latérales de ces polymères pariétaux doivent porter des structures alpha-(1,3) pour être reconnus par la lectine

  • Titre traduit

    Relation between the phosphopeptidomannans structure and flocculation of kluyveromyes lactis (haploid strains)


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (192 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 180 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine (Villers-lès-Nancy, Meurthe-et-Moselle). Direction de la Documentation et de l'Edition - BU Sciences et Techniques.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.