La branchie de palourde ruditapes decussatus (mollusque, bivalve) : un modèle expérimental en pathologie et en écotoxicologie marine

par Stéphanie Auzoux-Bordenave

Thèse de doctorat en Biologie marine

Sous la direction de Dominique Doumenc.

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La palourde ruditapes decussatus est un mollusque bivalve qui fait l'objet d'une importante activité aquacole ; par ailleurs, à l'instar de nombreuses espèces de bivalves, c'est un organisme bioindicateur de la qualité du milieu. A la suite d'une étude histologique et ultrastructurale de la branchie de palourde ruditapes decussatus, nous avons établi un modèle expérimental in vitro basé sur les cultures de cellules branchiales de palourde. Des cultures primaires en explants, basées sur la migration spontanée des cellules en dehors des fragments de tissus ont tout d'abord été obtenues. Bien que le rendement cellulaire soit faible, la diversité cellulaire est élevée et les cellules sont maintenues cinq à six semaines in vitro. Les cultures primaires en explants permettent de reconstituer un microenvironnement favorable à l'expression in vitro des différents types cellulaires. Des cultures primaires dissociées ont été mises en œuvre et comparées aux cultures en explants sur des critères qualitatifs (morphologie, comportement cellulaire) et quantitatifs (viabilité, rendement, longévité). Ce modèle expérimental àa plus fort rendement est adapté à l'évaluation quantitative de la cytoxicité des produits chimiques en milieu marin. Les cultures cellulaires dissociées ont été appliquées à l'étude ecotoxicologique de la palourde exposée à deux composés anti-antisalissures. Les tests de cytotoxicité nous ont permis de quantifier la réaction physiologique des cellules branchiales de palourdes grâce à un test de viabilité basé sur l'activité métabolique des cellules en culture. Pour les deux types de composés étudiés, les seuils de toxicité in vitro sont proches de ceux déterminés in vivo par les tests classiques de toxicité aigue. Les cultures cellulaires de bivalves constituent un modèle expérimental précis et sensible pour l'évaluation de la toxicité des produits chimiques. Les cultures primaires en explants ont été appliquées à l'étude in vitro d'une parasitose affectant les élevages de palourdes, l'épizootie due à perkinsus atlanticus. Outre le maintien des stades parasitaires in vitro, ces expériences ont montré la capacité de l'agent pathogène à se multiplier dans le milieu et les conditions de culture des cellules de bivalves

  • Titre traduit

    The gill of ruditapes decussatus clam (mollusca bivalvia) : an experimental model in marine pathology and ecotoxicology


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (200 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 137-143

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1995 -- 17
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.