Phylogenie des céphalopodes décapodes

par Laure Bonnaud

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de

Soutenue en 1995

à Paris, Muséum national d'histoire naturelle .

Le président du jury était Dominique Doumenc.

Le jury était composé de Daniel Goujet, Renata Boucher- Rodoni, Monique Monnerot.

Les rapporteurs étaient Desmond Thomas Donovan, Michel Solignac.


  • Résumé

    Les céphalopodes sont un groupe ancien apparu dans les océans au cambrien. Depuis cette époque, ils ont subi des évolutions importantes. Dans ce groupe qui ne comporte que peu d'espèces par rapport aux autres classes de mollusques, il existe encore de nombreuses controverses sur les relations phylogénétiques tant au sein des octopodes que des décapodes. De par l'absence de fossiles dans ces groupes, les dates d'apparition des taxons sont difficiles à évaluer et jusque récemment, les relations phylogénétiques ne pouvaient être établies que sur les caractères morphologiques des espèces actuelles. Cependant, l'apparition de nouvelles techniques telles que l'amplification et le séquençage de portions d'ADN permettent d'apporter un nouveau type de données. C'est dans cette optique que des fragments de deux gènes mitochondriaux (le gène codant pour l'ARN 16s de la grande sous-unité ribosomique et celui codant pour la sous-unité III de la cytochrome oxydase) ont été choisis pour tenter de résoudre certaines des relations discutées dans le groupe des décapodes. Les portions de gènes étudiés ont permis de confirmer des hypothèses de classification établies à partir de caractères morphologiques telles que la parente étroite de vampyroteuthis avec les octopodes ou le rang hiérarchique plus élevé (famille) des sépioles. Elles ont aussi mis en évidence des regroupements insoupçonnés tels que l'association d'idiosepius avec certaines familles d'oegopsides. De plus, nos études laissent présager une apparition plus précoce des principaux groupes de décapodes remettant en question les dates de divergences acceptées jusqu'à maintenant. Nous avons tenté parallèlement d'établir une phylogénie à partir de l'étude d'une portion du gène codant pour l'ARN 18s. Les difficultés expérimentales dans ce cas se sont révélées importantes et les séquences obtenues, très complexes à analyser, sont difficilement exploitables pour les céphalopodes

  • Titre traduit

    Phylogeny of decapod cephalopods


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (159 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 149-162

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 1995 -- 16
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.