August Hennings et sa revue Der Genius der Zeit

par Maria Tardiff

Thèse de doctorat en Études germaniques

Sous la direction de Jean Moes.

Soutenue en 1995

à Metz .


  • Résumé

    August Hennings, publiciste danois, publia, pendant neuf ans, à la fin du dix-huitième siècle, une revue mensuelle allemande: Der Genius der Zeit. Luthérien, il s'opposait à l'église romaine, mais, davantage encore, à tout dogmatisme. Pour lui, l'homme était un barbare qui ne s'humanisait qu'en société. Liberté et égalité signifiaient la possibilité pour chacun de développer ses propres talents. Tout gouvernement devait respecter les droits de l'homme. Il considérait la monarchie éclairée et absolue, sans l'aristocratie, comme la meilleure forme. Ardent défenseur de la liberté de presse, il se montrait plus réticent concernant la liberté d’association (clubs politiques et sociétés secrètes). Partisan du libéralisme, la guerre lui semblait contraire aux intérêts économiques. Il fut contre toutes les coalitions et contre la politique anglaise. Un complot d’aristocrates déclencha la révolution française. Hennings rejeta les excès révolutionnaires. Il mit ses espoirs en Bonaparte afin qu'il rétablit la paix en Europe, par le succès des armes

  • Titre traduit

    August Hennings and his review Der Genius der Zeit


  • Résumé

    August Hennings, a danish publicist, published for nine years at the end of the eighteenth century a german monthly review Der Genius der Zeit. As a lutheran, he opposed the roman church, but he was above all against any dogmatism. He thought, man was a barbarian who became human only in society. Freedom and equality were the possibility for everyone to develop his own capacities. Any government had to respect the human rights. The best form of government was the enlightened and absolute monarchy without the aristocracy. Though he defended an entire freedom of the press, he was more divided in his opinion on the freedom of association (political clubs and secret societies). As a liberal, he regarded war as contrary to the economic interests. He was opposed to all coalitions against France and to english politics. The french revolution was caused by a plot of aristocrats. He did not agree with the revolutionary excesses. He laid his hopes on Bonaparte, thinking he would restore peace in Europe, through military victories

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (495 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Index. Bibliogr. f. 476-488

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque du Saulcy.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.