Contribution à l'évaluation économique des organisations productives : vers une modélisation de l'entreprise-compétences

par Patrick Burlat

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jacques-Henri Jacot.

Soutenue en 1995

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Dans un cadre de travail situé au carrefour des sciences économiques, des sciences de gestion et des sciences de l'ingénieur, cette thèse a pour objectif de contribuer à la construction de nouveaux modèles pour l'évaluation économique des organisations productives. La vision systémique habituelle de l'entreprise est en premier lieu traitée à travers l'approche économique néoclassique, le contrôle de gestion traditionnel, et le courant cybernétique. Mais nous montrons ensuite pourquoi le dosage des différents facteurs de production, l'analyse normative des coûts, et le contrôle-commande qui prévalaient pour la description et l'évaluation d'une entreprise-facteurs, ne sont plus adaptés pour caractériser l'entreprise-compétences qui émerge du nouveau contexte industriel. Nous nous plaçons alors dans le cadre d'une théorie économique non standard caractérisée par une dimension organisationnelle forte en contexte de rationalité procédurale, dans le cadre d'une gestion par activités et par processus, et dans le cadre d'une approche plus cognitiviste du pilotage. Cette transition nous permet de développer des représentations de l'entreprise-compétences qui relient les performances aux connaissances, aux processus d'apprentissage, aux procédures de prises de décisions et aux chaines de rationalités individuelles et collectives associées à une interprétation méta-systémique de la hiérarchie. Ces modes de représentation sont ensuite formalisés par un langage de modélisation et illustrés par des expérimentations de simulation.

  • Titre traduit

    A contribution to economic evaluation of productive organizations : toward a model of competencies-firm


  • Résumé

    At the cross-roads of economic, management and engineering sciences, we aim to contribute to the building of new models for the economic evaluation of productive organizations. We first present the usual systemic approach of the firm through neo-classical economic theory, management control and cybernetic trends. But we then show why the dosage of various production factors, the normative cost analysis, and the process control which prevailed in the description and the evaluation of the factors-firm are no longer relevant to characterize the competencies-firm emerging from the new industrial context. Thus we base our research on a non-standard economic theory characterized by a strong organisational dimension in a context of procedural rationality, on an activity and processus based management, and on a more cognitive approach of firm control. This transition allows us to develop representations of the competencies-firm which link results to knowledge, to learning processes, to decision-making procedures and to individual and collective rationality combined with a meta-systemic interpretation of hierarchy. Then, those representation models are formalized by a modelling language and illustrated by simulation experiments.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie p.362-374. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière. Service commun de la documentation. Bibliothèque Chevreul.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure des mines. Centre de documentation et d'information.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 338.5 BUR
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.