Etude de la variabilité de la fixation biologique de l'azote : impacts sur le rendement du soja (Glycine max L.) cultivé en zone tempéré et en zone tropicale

par Anne Aveline

Thèse de doctorat en Sciences

Sous la direction de Jean-Claude Cleyet-Marel.

Soutenue en 1995

à Lyon 1 .

Le jury était composé de Jean-Claude Cleyet-Marel.


  • Résumé

    Les rendements obtenus chez le soja en reponse aux techniques permettant de mieux valoriser la fixation biologique de l'azote sont tres variables. Il n'existe pas reellement de methodologie integrant la reponse a l'inoculation dans un schema coherent de fonctionnement du peuplement de la culture et d'elaboration du rendement. Une demarche systemique a plusieurs echelles a ete adoptee, et appliquee simultanement dans des conditions pedo-climatiques tres contrastees, respectivement en france et en thailande. Les travaux ont ete conduits en parallele en stations experimentales et sur des reseaux de parcelles agriculteurs, et completes en conditions controlees. A un premier niveau de cette approche, les principaux facteurs telluriques a l'origine de la variabilite des nombres et des biomasses de nodosites mises en place en reponse a l'inoculation sont mis en evidence reliquats azotes au semis et chloroses ferriques en terres de groies pour la france, faible ph et carences induites, notamment en phosphore en thailande. Le role du phosphore sur la croissance des souches bacteriennes, et les consequences sur les profils de nodulation ont ete etudies en conditions controlees. Les consequences du fonctionnement des nodosites sont ensuite etudiees en relation avec l'assimilation de l'azote du sol. Cette seconde partie montre que la correlation entre la part d'azote fixe par symbiose mesure par dilution isotopique et l'indice uredique determine dans la seve xylemique cesse d'etre positive apres le debut de remplissage de la graine. De cet equilibre entre les deux voies resultent des niveaux de rendement qui peuvent etre tres variables. Juger l'adequation entre l'azote total dans la plante et le rendement ne peut etre valablement fait qu'apres avoir essaye de caracteriser le statut nutritionnel de la plante. Les differents outils existants ont ete testes, et des relations entre rendement et teneur en azote (france)/phosphore (thailande) a un stade precoce, etablies. Ces relations permettent de diagnostiquer et hierarchiser des facteurs limitants. Les rendements les meilleurs ne sont pas obtenus en maximisant l'une ou l'autre des deux voies mais en recherchant un equilibre entre les deux. Optimiser la fixation biologique de l'azote exige en effet de rechercher une situation dans laquelle ce potentiel fixateur est utilise a son maximum et assure, couple avec la voie d'assimilation de l'azote du sol, une couverture totale des besoins azotes de la culture tout au long de l'elaboration de son rendement


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (168 f.-[9] f. de pl.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 143-159

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Claude Bernard (Villeurbanne, Rhône). Service commun de la documentation. BU Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.