Biosynthèse des glucanes périplasmiques osmorégulés chez Escherichia coli : analyse topographique et étude de l'expression de la glucosyltransférase membranaire MdoHAnalyse topographique de la protéine SpoIIGA de Bacillus Subtilis

par Laurent Debarbieux

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Jean-Pierre Bohin.

Soutenue en 1995

à Lille 1 .


  • Résumé

    Les glucanes périplasmiques osmorégulés jouent un rôle dans les relations que les bactéries à Gram négatif entretiennent avec leur environnement. Chez Escherichia coli ces glucanes (appelés MDO pour Membrane Derived Oligosaccharides) sont constitues de 6 à 12 unités de glucose liées entre elles par des liaisons de type béta, 1-2 et béta, 1-6 dont certaines sont substituées, notamment par des résidus de phosphoglycérols provenant des phospholipides. L'étude de la voie de biosynthèse du MDO a mis en évidence que les gènes de l'opéron mdoGH sont tous les deux requis. Le gène MdoH présente une phase ouverte de lecture pouvant débuter à trois codons différents. Dans ce travail il a été montré que le codon d'initiation du gène MdoH est celui qui est chevauchant avec le codon stop du gène MdoG. La protéine MdoH est donc constituée de 847 résidus. Sa masse moléculaire estimée est de 96 kDa, alors que sa masse observée est de 80 kDa. Cette différence est expliquée par la présence de nombreux résidus hydrophobes. La protéine MdoH est nécessaire à un système in vitro permettant de révéler une activité glucosyltransférase. Ce système ne permet que la synthèse de chaînes linéaires de polyglucose liées en béta, 1-2 à partir d'une amorce artificielle. Ici nous présentons une nouvelle technique pseudo in vivo permettant l'obtention de produits identiques au MDO sans l'intervention d'une amorce artificielle et nécessitant les deux protéines MdoG et MdoH. Enfin, l'obtention de plusieurs protéines de fusion entre MdoH et la béta-lactamase nous ont permis de localiser MdoH dans la membrane cytoplasmique et d'en établir la topographie. L'extrémité aminée (résidus 1 à 140) est cytoplasmique ainsi qu'un grand domaine central (200 à 500) et l'extrémité carboxylique (700 à 847). Ces trois régions sont séparées par 8 segments transmembranaires dont 2 séparent l'extrémité aminée du domaine central et 6 séparent ce dernier de l'extrémité carboxylique. Enfin, seules deux petits domaines de 28 et 32 résidus sont situés dans le périplasme. A partir de ce modèle topographique plusieurs expériences tentant de relier la structure et les fonctions possibles de cette protéine ont été entreprises.

  • Titre traduit

    Osmoregulated periplasmic glucan biosynthesis in Escherichia Coli : topology and expression of membrane-bound glucosyltransferase ModH : topological analysis of SpoIIGA protein from Bacillus subtilis


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (187 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.167-182

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1995-313
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1995-314
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.