Étude d'une colonne à bulles à solide suspendu destinée à la biolixiviation de matières premières minérales : application à la biolixiviation de minerai de pyrite

par Ridha Khalfet

Thèse de doctorat en Génie des procédés

Sous la direction de Gabriel Wild.

Soutenue en 1995

à Vandoeuvre-les-Nancy, INPL , en partenariat avec Laboratoire des sciences du génie chimique (Nancy) (laboratoire) .

Le président du jury était Michel Fick.

Les rapporteurs étaient Michel Roustan, Alain Gaunand.


  • Résumé

    On étudie la faisabilité du procédé de biolixiviation de minerais sulfurés métalliques dans une colonne à bulles à solide suspendu, à priori moins énergivore que le réacteur mécaniquement agité utilisé habituellement dans l'industrie minéralurgique. Afin de donner les bases du dimensionnement du réacteur, des études hydrodynamique, de transfert de matière gaz-liquide et de transfert de chaleur à un tube de transfert ont été réalisées sur une colonne pour deux types de particules (billes de verre et particules de pyrite). La rétention de gaz est plus petite en milieu triphasique qu'en système biphasique et elle n'est pas affectée par la vitesse du liquide ni par la concentration en solide dans la colonne. Même aux plus grandes vitesses utilisées, la concentration en billes de verre n'est pas homogène dans le réacteur. Pour la pyrite, aux vitesses de gaz élevées, le profil de concentration en solide est moins marqué, alors qu'aux faibles vitesses, les particules se concentrent en bas de colonne. L’écoulement de la phase liquide peut être modélisé par deux réacteurs agités en série. Pour le transfert de chaleur sonde/lit, on constate une différence de comportement entre les deux types de particules. Dans le cas des billes de verre, les valeurs de h sont plus faibles qu'en colonne à bulles ; dans le cas de la pyrite, le coefficient de transfert de chaleur est plus important qu'en système eau-air. L’étude du transfert de matière gaz-liquide a montré que les valeurs du coefficient volumique de transfert de matière gaz-liquide en milieu triphasique sont plus faibles qu'en gaz-liquide. Enfin, quelques essais en maquette chaude ont montré que la réaction de biolixiviation avait bien lieu dans la colonne à bulles à solide suspendu, même à des concentrations en solide assez élevées. Au maximum de la croissance des micro-organismes, la réaction de biolixiviation est limitée par le transfert de matière gaz-liquide

  • Titre traduit

    Investigation of a slurry bubble column used in bioleaching of mineral ores


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (216 p.)
  • Annexes : 138 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.