Contribution a l'etude du sechage du papier par contact et par convection

par FOUAD KAMAL LALOUI

Thèse de doctorat en Sciences appliquées

Sous la direction de M. RUEFF.

Soutenue en 1995

à l'INP GRENOBLE .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous nous sommes interesses a determiner l'influence des parametres papetiers (composition du papier, operations anterieures au sechage, conditions de sechage) sur le deroulement du sechage du papier par contact et par convection. Notre experimentation nous permet de suivre en continu la cinetique de sechage, les temperatures au sein de la feuille, ainsi que dans le cas du sechage par contact l'evolution de la structure avec le sechage et le flux de chaleur consomme par la feuille durant la phase a taux constant. Ce travail a permis de montrer que: ? l'humidite critique ne depend que de l'humidite initiale de l'echantillon. Elle ne depend, en particulier, ni des conditions de sechage dans la gamme, ni de la morphologie des fibres ou de leur degre de raffinage, ni de la composition du papier. Ce resultat, qui remet en cause des resultats de la litterature, indique que l'humidite critique est essentiellement liee aux heterogeneites locales et non pas a la quantite d'eau intra ou extrafibres. ? le taux d'evaporation durant la phase a taux constant ne depend que de l'apport de chaleur. Le coefficient de transfert de chaleur air-papier est superieur a celui que l'on aurait dans les memes conditions pour une plaque plane. La rugosite de surface du papier augmente la surface d'echange et peut provoquer des turbulences ce qui accroit le coefficient de transfert. ? dans le cas du sechage par contact l'energie necessaire a l'elimination de l'eau est superieure a la chaleur latente de vaporisation, ceci est du au mecanisme de transfert de matiere a travers la feuille humide. La conductivite thermique du papier durant la phase a taux constant est superieure a celle calculee a partir d'un modele de resistances thermiques en serie. Elle fait donc intervenir un terme diffusif. L'evolution de la structure au cours du sechage est analogue pour tous les papiers. Durant la phase a taux constant, la teneur en gaz evolue peu ; le retrait dans l'epaisseur compense en grande partie la perte en eau. Au-dela de l'humidite critique, la teneur en gaz augmente de facon significative. En fin de sechage, il apparait des differences liees a la nature du papier


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 158 P.
  • Annexes : 64 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.