Identification de formes ambiguës : approche différentielle des référentiels spatiaux d'orientation

par Christine Bailleux

Thèse de doctorat en Psychologie cognitive

Sous la direction de Christian Marendaz.

Soutenue en 1995

à Grenoble 2 .


  • Résumé

    Ce travail a pour objet de proposer un nouvel eclairage a la theorie des cadres de reference d'orientation associee aux taches d'identification de formes. Deux courants de recherches, appartenant a la psychologie cognitive generale et a la psychologie differentielle, se sont interesse aux referentiels spatiaux d'orientation, mais il ont rarement ete mis en relation. Ce travail se propose de rapprocher la theorie des cadres de reference, elaboree par les cognitivistes, et l'etude de la dependanceindependance a l'egard du champ (dic) au travers de la vicariance des processus perceptifs. Une revue de la litterature montre l'importance d'une prise en compte conjointe des traitements d'identification et d'orientation et met, egalement, en evidence la necessite de considerer les differences individuelles dans le recours aux references visuelles d'orientation. L'hypothese generale, testee ici, est que le style cognitif des individus aura des repercussions sur la resolution d'une tache d'identification de formes ambigues. Autrement dit, que les resultats classiquement observes d'une relative dependance des sujets aux informations visuelles contextuelles dans les taches d'identification de formes est fonction du degre de dependance des individus a l'egard du referentiel visuel d'orientation. Les travaux empiriques portent sur le role du contexte visuel et l'influence des variations posturales sur la resolution de la tache de kopermann. De facon generale, les resultats vont dans le sens attendu: les sujets reperes sur la base du rft comme dependants a l'egard du referentiel visuel sont ceux qui ont le plus de difficulte a resoudre la tache d'identification. Cependant, cette dependance a l'egard du referentiel visuel peut etre modulee en fonction de la nature du contexte visuel presente et des variations posturales introduites lors de la passation de l'epreuve. L'ensemble de ces resultats amenent a formuler des hypotheses en termes de demandes attentionnelles mais celles-ci sont encore a verifier.


  • Résumé

    The aim of this work is to propose a new point of view of the reference frame theory. Cognitive psychologists and differential psychologists were interested in spatial reference frames but their points of view were rarely associated. This work tried to bring together reference frame theory and cognitive style of field-dependence-independence (fdi). The emphasis was placed on the necessity to take into account orientation and identification processing and individual differences in identification of ambiguous shapes. The general hypothesis was that the cognitive style influence the resolution of identification task when ambiguity was due ambiguous orientation. Field dependent subjects were dependent to visual reference both in identification and orientation tasks. The empirical results were analysed in two directions: the influence of visual context and the effect of modulation of postural balance. Results were congruent with theoretical hypotheses but a last research , concerned pop-out treisman's paradigm, led to re-analyse all the results in terms of visual-spatial attention theory and differential attentional demands.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 271 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Accessible pour le PEB
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 205143/1995/22
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.