Sida : la violence des traumatismes. un travail d'ecoute dans un lieu de vie

par ROSINE REAT

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de André Ruffiot.

Soutenue en 1995

à Grenoble 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail, qui fonde une analyse psychologique de la vie avec le vih, repose sur une approche clinique basee sur le partage du quotidien dans le cadre d'un lieu de vie accueillant des personnes seropositives ou malades. Ainsi, la pratique clinique et l'exploration theorique qui l'a accompagnee, amenent a considerer la vie avec le vih comme une succession de traumatismes. La double effraction psychique et physique, l'atteinte narcissique, le vecu de l'innommable, le sentiment d'abandon, caracterisent la situation de la personne vivant avec le vih. L'utilisation par les individus concernes de la shoah comme metaphore des experience de vie avec le vih donne une mesure a la souffrance qu'elle engendre. L'etat de nevrose traumatique engendre par l'atteinte par le vih introduit au sein du fonctionnement psychique, la violence. La souffrance, la perturbation des reperes, l'attaque des bases narcissiques qui caracterisent la vie avec le vih, permettent de comprendre le lien entre le traumatisme et la violence. A un premier niveau, la violence est une force de vie dont le but premier est de contre-carrer la souffrance, d'eviter la mort psychique : ceci correspond a ce qui a ete appele la violence du traumatisme. A un second niveau, la violence issue du traumatisme reactive la violence fondamentale. La mise en mots permettant de depasser le traumatisme. Les proprietes contenante et esthetique de la relation favorisant une meilleure integration de la violence, ces trois aspects apparaissent comme des donnees necessaires a prendre en compte lors de l'elaboration du soutien psychologique a apporter aux personnes vivant avec le vih.


  • Résumé

    This study, which is a the clinic approach and psychological analys of "life with hiv", is based on a working experience in a center which receive hiv infected people. The clinic practice and the theoriretic research, lead us to analyse "life with hiv" like a succession of taumatisms. People who are living with hiv experience psychics and physics attacks, narcissistics wounds, unnamables experiences, the feeling of abandonment. The use of the shoah as a metaphor to describe life with hiv, shows how important the suffering is. Traumatic neurosis resulting from the attacks of iliness, cause violence. Psychic suffering, the landmarks's disorders, the attacks of the narcissism, which caracterize the life with hiv, can explain the link between traumatism and violence. First, the violence is a living force which aim is the defence against the suffering, against the psychic death : it has been called the violence of the traumatisms. Second, the violence of the traumatisms reactivates the "fondamental violence". As we notice, that putting into words the traumatisms is a relief, that a containing and esthetic relationship assists the decrease of the violence, we believe that these points should be integrated into the reflections on the psychologic support for the hiv infected patients.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service Interétablissement de la documentation (Saint-Martin-d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.