Contrôle de l'oxydation phosphorylante : modifications du couplage et rôle de la membrane mitochondriale externe

par Eric Fontaine

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Xavier Leverve.

Soutenue en 1995

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    De nombreuses observations montrent que la respiration cellulaire n'est pas corrélée à la concentration moyenne d'ADP (ou de paramètres dérivés tels que le rapport ATP/ADP ou le potentiel phosphate). (1) Nous rapportons qu'au sein de l'hépatocyte, l'ADP ne diffuse pas librement au travers de la membrane mitochondriale externe de sorte que la concentration cytosolique moyenne d'ADP ne reflète pas forcément la concentration d'ADP au contact des mitochondries. Il est possible que cette étape de diffusion de l'ADP puisse être modulable et participe au contrôle de la respiration in vivo. (2) Les mitochondries provenant de rats soumis à un régime alimentaire carencé en acides gras polyinsaturés ont une composition phospholipidique profondément modifiée. Ceci s'accompagne d'une modification des liens existant entre la force protonmotrice et la respiration, et entraîne une diminution du rendement de l'oxydation phosphorylante. (3) Notre équipe a montré que l'almitrine modifie la stchiométrie de l'ATPsynthase. Nous rapportons que la stchiométrie de l'ATPsynthase varie aussi en fonction de la concentration de nucléotides adényliques. (4) Les conséquences et la signification de ces phénomènes originaux sont discutés en termes de régulation du métabolisme énergétique cellulaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 162 f.
  • Annexes : Bibliogr. 295 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.