Multifragmentation explosive dans la reaction s + al a 37. 5 mev/nucleon

par AMAR CHABANE

Thèse de doctorat en Physique

Sous la direction de D. HEUER.

Soutenue en 1995

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'etude des evenements complets dans la reaction #3#2s + #2#7al a permis de mettre en evidence un phenomene de multifragmentation du noyau compose residuel forme lors de la fusion du systeme cible-projectile pour des collisions centrales. La theorie de la percolation, idee novatrice en physique nucleaire, permet de montrer que nous sommes surcritique au sens de la percolation mais ne permet pas de conclure quand a un eventuel changement de phase dans la matiere nucleaire. Cette etude montre aussi, que les donnees experimentales sont incompatibles avec un code de simulation binaire sequentiel reconnu (gemini). Par contre, la comparaison avec un code de multifragmentation statistique (code de berlin) montre que les donnees sont bien representative d'une multifragmentation du noyau bien qu'au niveau energetique l'accord ne soit plus satisfaisant ; notamment les vitesses relatives entre fragments de masses intermediaires sont plus grandes dans le cas de l'experience ainsi que l'impulsion du fragment le plus lourd qui ne peut etre reproduite. L'etude des partitions en charges dans le cadre de l'ensemble boltzmann canonique met en evidence une thermalisation du noyau compose, avec emission de particules de preequilibre. La temperature deduite est d'environ 5 mev et le volume de freeze-out de l'ordre de 2. 3 fois le volume normal. Les variables dynamiques sont bien reproduites par un code simulant une desintegration explosive du noyau suite a la decompression de celui-ci. Cette energie radiale resulte du phenomene d'onde de choc qui apparait lorsque la vitesse de propagation de l'onde est superieure a celle du son dans la matiere nucleaire. La mesure de ce seuil permettrait de remonter au coefficient d'incompressibilite de la matiere k


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 121 P.
  • Annexes : 51 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.