Les fonctions cosmologiques du heros et les figures de l'aurore : schemes narratifs indo-europeens dans la mythologie celtique

par Philippe Jouet

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Jean Haudry.

Soutenue en 1995

à l'EPHE .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Apres un rappel des grands traits de la religion celtique dans une perspective dumezilienne, l'auteur resume ceux de la "religion cosmique" des indo-europeens mise en evidence par j. Haudry. Il etudie (au moyen de la "reconstruction interne" et du comparatisme) le heros celtique comme "conquerant de l'annee" : les irlandais nera et art mac conn conquierent l'autre monde tenebreux et obtiennent l'illumination aurorale, comme le fait aussi le pwyll du mabinogi gallois. Plusieurs mythes irlandais et brittoniques s'expliquent comme une etiologie des changements saisonniers et temoignent d'une doctrine des cycles temporels et cosmiques. D'autres recits consacres a la "religion de l'annee" confirment le role preeminent de l'aurore dans le cadre du festiaire traditionnel (la samain irlandaise). Un theme recurrent issu de la tradition narrative indo-europeenne, celui de la "traversee de l'eau de la tenebre hivernale", domine les epreuves du heros, dont les exploits relevent d'une dramaturgie cosmique, qui est par ailleurs une crise de souverainete. Le crepuscule de l'annee symbolise la fin d'un regne, inseparable du renouvellement du monde et du royaume: les elements cosmiques, theologiques, politiques et naturels sont des realites homologues. Un certain nombre de rites sont implicites dans ces legendes. L'auteur propose ensuite une definition fonctionnelle du roi, du druide et du heros. Dans son etude des deesses celtiques de l'aurore il en trouve la plus complete incarnation dans les irlandaises morrigan et brigit, etroitement tributaires de leur prototype indo-europeen, comme le sont aussi dans le domaine brittonique rhiannon et olwen.


  • Résumé

    After a survey of the main features of celtic religious conceptions, in a dumezilian perspective, the author calls of the topics of indo-european "cosmic religion" as reconstructed by j. Haudry. He proceeds to investigating (by the means of "internal reconstruction" and comparatism) the hero as the "conqueror of the year": the irish nera and art mac conn conquer the tenebrous otherworld and obtain auroral gifts, as do the brittonic pwyll of the mabinogi. He recognizes in a series of myths an etiology of seasonal changes and a theory of cosmical cycles. Other aspects of the "religion of the year" follow, in which myths of dawn and the related festivals (as ir. Samain) play a prominent part: an outstanding theme is the "crossing of the waters of the wintery darkness", rooted in indo-european narrative tradtion. It dominates the trials of the hero, whose feats belong to a cosmic drama, which is also a crisis of sovereignty. The twilight of the year symbolizes the end of a reign with the expected renewal of the worl: cosmical, theological, political and natural elements are homological realities. A number of rites are implicit in this set of legends. The author then offers a functional explanation of the role of the king, the druid and the hero. In his study of the celtic goddesses of dawn he finds their best incarnations in morrigan and brigit, closely relayable to the indo-european prototype, as are the brittonic rhiannon and olwen too.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 21
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.