La place de l'animal dans la conception zoroastrienne : l'histoire des animaux à travers les textes pehlevis

par Mahnaz Moazami

Thèse de doctorat en Sciences religieuses

Sous la direction de Philippe Gignoux.

Soutenue en 1995

à Paris, EPHE , en partenariat avec École pratique des hautes études. Section des sciences religieuses (Paris) (autre partenaire) .


  • Résumé

    L'élément le plus caractéristique de la religion zoroastrienne, le dualisme, a marqué tous les aspects de la vie de la civilisation iranienne, au premier chef à l'époque sassanide. Ce dualisme divise l'univers tout entier en deux domaines de l'être : toutes les bonnes créations découlent de l'activité créatrice d'Ohrmazd, l'esprit bénéfique, et toutes les créations mauvaises proviennent d'Ahriman, l'esprit hostile. Par conséquent, selon cette religion le monde animal est aussi divisé en deux catégories différentes : les animaux créés par Ohrmazd et les animaux créés par Ahriman. Le zoroastrisme considère les animaux de la bonne création comme sacrés et bénéfiques. Plusieurs témoignages évoquent la sollicitude d'Ohrmazd pour ces animaux ils ont été créés pour l'homme et au service de l'homme. La religion a prescrit nombre de lois en leur faveur et ordonne de les protéger. La première partie de ce travail est consacrée à ces animaux bénéfiques qui, selon la religion, sont dignes de sacrifice, sont comestibles et jouent un rôle dans les rituels, dans les mythes et dans les légendes. Dans une deuxième partie nous passons en revue les animaux de la mauvaise création qui sont issus d'Ahriman et qu'il faut éliminer.

  • Titre traduit

    The place of animals in Zoroastrian thought the history of animals as told in Pahlavi literature


  • Résumé

    Dualism is the most characteristic element of the Zoroastrian religion and affected all aspects of Iranian civilization, principally in the Sassanid period. This dualism divides the entire universe into two categories of existence: all that is good arises from the creativity of Ohrmazd, the beneficial spirit and all evil came from Ahriman, the hostile spirit. Consequently in this religion the animal world is also divided into two distinct categories: the animals created by Ohrmazd and those created by Ahriman. Zoroastrian believes animals from the "good" creation to be sacred and beneficial. Evidence goes to show Ohrmazd's concern for these animals. They were created for man and for the service of man. Many religious laws were laid down in their interest and prescribed their protection. The first part of this study deals with these beneficial animals which religion teaches are worthy to be sacrificed, are edible and play a part in rituals, in myths and in legends. In the second section we review the animal of the "bad" creation who, Zoroastrianism believes descend from Ahriman and must be eliminated.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (342 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 311-335. Index, chronologie

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : SR 4= 22
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : DOC 240

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 5178
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.