La quantification de faible degré : le couple peu/un peu et la classe des petits opérateurs

par Cécile Coupin

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Oswald Ducrot.

Soutenue en 1995

à Paris E.H.E.S.S. .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    The small degree quantification : the pair peu/un peu (little/a little) and the class of small operators


  • Résumé

    Le theme general de notre etude consiste en une modelisation de l'operation linguistique de quantification de faible degre ("qfd"), operation apparaissant, a plusieurs egards, comme centrale dans la theorie de l'argumentation dans la langue developpee par j. -c. Anscombre et o. Ducrot. Cette etude se donne pour principal objectif de montrer que la quantification de faible degre circonscrit toute une classe de mots, les petits operateurs ("po"), classe dont le prototype est la description de peu un peu et dont parfois, rarement, petit, faible, faiblement et recemment, il y a un petit moment sont quelques occurrences. Nous avons fonde notre modele sur deux hypotheses semantiques fondamentales : (i) peu et un peu sont des synonymes notionnels ; (ii) peu et un peu sont des antonymes argumentatifs. En quelques mots, deux termes quantitatifs sont synonymes notionnels s'ils representent, au niveau profond, le meme ordre de grandeur, la meme notion de quantite, que l'on qualifiera ici de faible. Deux termes quantitatifs sont antonymes argumentatifs si, dans les memes contextes, les enonces comportant de tels mots ne peuvent s'integrer dans des mouvements discursifs identiques : ces derniers doivent etre diametralement opposes. Dans un cas, l'enchainement argumentatif est positif (on parlera alors de po positif et de qfd positive) et dans l'autre, il est negatif (po negatif et qfd negative). La definition du prototype en ces termes nous a conduite a nous poser la question suivante : la quantification par peu un peu, ou plus generalement, la quantification de faible degre est-elle une operation symetrique (modele a deux valeurs symetriques de fonctionnement) ? nous repondrons negativement : la qfd n'est pas une operation semantique symetrique. Il y a emergence d'une troisieme valeur argumentative en plus des valeurs negative et simplement positive. Il s'agit de la valeur positive exhaustive ou maximale qui impose le recours a un troisieme composant descriptif traitant de la structure theme rheme. Elle occupe necessairement la position communicative forte et se rapproche en cela du fonctionnement du negatif dont c'est normalement la position caracteristique. Cela dit, l'analogie avec les po negatifs reste locale a la structure communicative, la valeur argumentative exhaustive est incontestablement positive. Le modele


  • Résumé

    Presente une architecture non pas binaire mais ternaire. Operation : the small degree quantification (qfd). This operation appears as crucial in the theory of argumentation in language evolved by j. -c. Anscombre et o. Ducrot. This study shows that the small degree quantification works for a class of words, the small operators (po) as parfois (sometimes), rarement (rarely). . . We have based our model on two semantic hypothesis : (1) peu un peu (little a little) are notional synonyms ; (2) peu un peu (little a little) are argumentative antonyms. In few words, two terms are notional synonyms if they represent the same order of quantity. Two terms are argumentative antonyms if they appear, in the same context, in opposite argumentative mouvements : one is positive (po+, qfd+) and the other is negative (po-, qfd-). This definition leads us to the following question : is the qfd is a symetric operation ? it seems not. We find a third value in addition to the (simply) positive value and to the negative value. It is the exhaustive or maximal value. This value involve necesseraly to use a communicative component in wich it takes a hight communicative position (like the negative value generally does). In fact, we come to the conclusion that our model of qfd is not binary and symetric but ternary and complementary.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 396 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : I 4= 18868
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MSH TH 4616

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 4906
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.