Les imitations des monnaies d'alexandre le grand et de thasos

par Ivo Lukanc

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Georges Depeyrot.

Soutenue en 1995

à Paris, EHESS .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Cette these est une etude des emissions monetaires imitant les types d'alexandre le grand et de thasos produites par les populations de l'actuelle roumanie et bulgarie ou j'ai pu etudier les principales collections et les musees et beneficier sur place des conseils des archeologues locaux, tout comme pouvoir consulter les manuscrits des etudes pas encore publiees. Alors que les musees occidentaux ne contenaient tout au plus que quelques dizaines d'exemplaires de ces especes, j'ai ainsi collecte pres de 2. 000 monnaies. Un tel corpus ne pouvait que donner lieu a de nouvelles classifications. Tout en suivant les cadres de la typologie classique, j'ai revu les sous groupes et les varietes au sein des classifications existantes. C'est donc une typologie completement nouvelle que je presente. L'extreme importance de ma documentation m'a permis de mieux cerner la metrologie des especes et l'inventaire des trouvailles m'a permis de proposer des datations relatives et absolues de ces emissions. Bien entendu, je ne peux que constater la difference numerique qui existe entre les exemplaires d'alexandre le grand et de thasos. Loin d'ignorer la rarete des frappes d'alexandre, je prefere insister sur l'abondance des emissions de thasos. Les premieres frappes imitatives de thasos, sont encore mal individualisees. Certains exemplaires sont attribues tantot a l'atelier originel, tantot aux imitateurs. Je considere que les premieres frappes ont ete effectuees tres tot. Des le deuxieme siecle, les artisans ont reproduit des especes de thasos, peut-etre meme sous la direction de graveurs de thasos. Au debut du premier siecle, la production a ete certainement prise en main par l'autorite romaine qui utilise le type monetaire local pour favoriser la production monetaire destinee au paiement des troupes. Enfin a la fin du premier siecle, des imitations tres degradees sont l'oeuvre de graveurs locaux tres eloignes de la production de l'ile de thasos et des productions romaines. L'ensemble de la documentation est donne en fin de volume. Les tres nombreuses planches pourront ainsi servir aux nouvelles etudes.

  • Titre traduit

    The imitative coinage of alexander the great and of thasos


  • Résumé

    After my professional life, i decided to study the issues of coins bearing the types of alexander the great and the type of herakles of thasos. These imitations seemed to be produced by the populations of the actual territories of romania and bulgaria. The inventories of the museums showed that theses coins are not so scares but really commun. I have been able to go and study the coins in the main museums of romania and bulgaria. Although the western coin cabinets keep a few imitative coins, i had been able to collect more than 2. 000 coins, all photographied and weighted. I had to cheek the old classifications and i suggest a new classification of these imitations. My typology is based on the study of the evolution of the style of coins and the relations of their development and the chronology of hoards. The imitations of issues of alexander the great are not very commun. The coins have been struck as tetradrachms and drachms. The first of them are of a very good style, the last issues are very crude. To summarize my opinion about thasos, i think that the first period of coinage is to be strongly linked with the production of thasos. The first imitations have perhaps been struck with the cooperation of die-engravers of thasos. This period is to be dated of the 2nd century b. C. During the first century, the production had been taken under roman control as to produce a very large number of coins which were a necessity to pays the armies. At the end of the period, the imitations of the end of the first century b. C. Have been struck by die-engravers very far from the style of the production of thasos. I join a list of hoards of coins found in roumania and bulgaria. The catalogue lists all the coins studied according to the new classification.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EHESS H 1995 101
  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'archéologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Ecole française d'Athènes. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : Mi 295

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 1884
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TMC 4580
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.