"l'eau court sous tes pieds, le sais-tu ?" : la representation de la maladie et ses enjeux sociaux dans le sud tunisien

par AMINA SHABOU

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Marc Augé.

Soutenue en 1995

à l'EHESS .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Ce travail cherche a decrire et a expliquer les representations de la maladie et de la therapie, ainsi que les fonctions et les significations qu'elles assurent. Est particulierement souligne le role joue par les femmes a qui il appartient de nommer le mal, avec l'aide d'un tradi-praticien, apres avoir etabli le systeme etiologique que les acteurs considerent comme "des causes" dans un discours hors maladie, l'auteur s'attache a montrer que l'identification du mal, en situation de troubles, depend en realite non pas seulement de l'imputation d'un mal a l'un des registres de causes connues mais a l'interpretation du contexte du declenchement des troubles qui veritablement va permettre au tradi-praticien, de choisir une origine du mal ; celle-ci concerne autant le malade lui-meme, son corps, sa personne, son etat physique et mental, que les relations avec sa parente proche, au sein de la famille ou du lignage, voire ses relations avec un saint, souvent ancetre patronyme de lignage. C'est la determination de cette origine profonde "premiere" du mal : el sabab, qui va permettre d'inscrire la nature des troubles dans l'un des registre de "cause" connues ; la representation de la maladie participe d'une part de symboles qui la marquent mais aussi la depassent, d'autre part d'un etat concret de relations sociales et familiales, c'est pourquoi loin d'etre refere uniquement a un registre de croyances ou de pratiques "traditionnelles" le systeme de pensee et la gestion effective des troubles (y compris par le recours aux medecins) revelent des fonctions qui peuvent etre autant conservatrices que transgressives. On analyse les effets de la representation du mal sur une conception de l'ethique, qui apparait davantage determinee par des conditions d'ordre sociales plutot que religieuses.


  • Résumé

    This phd describes and explains the representations about illness and their therapy, as well as the functions and significations they produce. The women name the ilness with the help of the local therapeutist. After having established the etiological system which the actors consider as "the causes" in a larger discourse, the author shows that the identification of illness in a situation of trouble depends in reality not only on the imputation of illness at one of the known causes but on the interpretation of the context of the illness, which in reality permits to the therapeutist to choose the origin of the trouble. This origin concerns as well the ill person himself, his body, his person, his physical and mental condition, as his near kinship relations or his relationship with a saint, who is most of the time the saint of the lineage. It is the determination of this "profound" origin of illness which permits to attribute this origin to one of the known causes. More than being perceived and analysed as traditional beliefs and practices, the conception of illness reveals conservative and transgressive functions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EHESS H 1995 86 1-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.