De pouzzoles a monteruscello : le relogement de la population d'une ville italienne a la suite d'une catastrophe sismique

par ANGELA GIGLIA

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Gérard Althabe.

Soutenue en 1995

à l'EHESS .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La these examine le relogement de la population de pouzzoles - une ville d'environ 70. 000 habitants dans la zone metropolitaine de naples (italie) - dans un nouvel habitat hlm a monteruscello, qui se trouve a peu de kilometre de pouzzoles. Monteruscello a ete construit par le ministere de la protection civile apres le bradyseisme et le tremblement de terre qui ont frappe la ville de pouzzoles entre 1984 et 1986. Pour la premiere fois en italie, le departement d'architecture de l'universite de naples a ete charge de la conception d'une veritable "ville nouvelle", dont les dimensions depassent celle d'autres quartiers de logements publics mis en place dans le passe. La these reconstruit d'abord la conjoncture socio-politique et les nombreuses polemiques qui ont accompagne le projet de monteruscello. En suite le travail ethnologique sur le terrain analyse l'effet sociale de cette transformation de l'espace urbain du point de vue de ses habitants, en se focalisant sur les pratiques sociales d'amenagement et d'usage collectif des nouveaux espaces. L'analyse des logiques qui gouvernent les relations sociales a monteruscello depasse le terrain de l'enquete en reliant l'interpretation des pratiques sociales d'appropriation de l'espace au contexte social et culturel dont elles font partie. En conclusion, a l'encontre des attentes les plus communes, on montre qu'un sens social a ete donne a l'espace produit dans le nouveau quartier, en depit du fait qu'il etait au depart "sans histoire" et totalement different de l'habitat typique des villes du sud de l'italie.


  • Résumé

    The thesis analyzes the resettlement of the population of pozzuoli - a city of 70. 000 inhabitants in the urban area of naples, italy - into a new area of public housing colled monteruscello. Monteruscello was constructed by the ministry of civil protection after bradyseism and an earth-quake struck the area of pozzuoli in the years between 1984-86. The sociopolitical trends that broght about the decision to construct the first true "new town" designed by the architecture departement of the university of naples is examined. The controversies that accompanied this impressive urban achievement are also reviewed. Field work reconstructs the significance of the change in residence from the new settlement's inhabitants points of view. In particular, the social practices of collective use and management of space are studied. The interpretation of the gathered material is not limited to the investigated situation. On the contrary, the social practices of the appropriation of space found in monteruscello are linked to the socio-cultural context of which they are a part. In conclusion it is demonstrated that even a city like monteruscello, an urban area "without history", can undergo a process of conferment of meaning and of the production of a sens of belonging. This sheld light upon the social effects of urban planning and allows for its re-examination.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EHESS H 1995 83
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MSH TH 4622
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.