L'enseignement de l'anglais à l'école élémentaire : quels acquis pour quels effets au collège?

par Sophie Genelot

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Alain Mingat.

Soutenue en 1995

à Dijon .


  • Résumé

    Le ministère de l'éducation nationale a mis en place en 1989 une expérimentation d'enseignement des langues vivantes. Elle concernait les dernières classes du primaire avec l'aide qu'il était préférable que les enfants soient exposes de façon précoce à cet apprentissage. Ces activités avaient pour objectif de "préparer sur le plan linguistique, psychologique et culturel, les enfants à tirer meilleur profit de l'apprentissage des langues au collège". Au cours des trois premières années le caractère expérimental de ces enseignements a autorisé une grande liberté dans la définition des opérations conduites localement (volume et organisation du temps, contenus, méthodes et type d'enseignants). Cette variété dans les conditions de mises en œuvre a été très utile pour structurer l'évaluation: cela a permis une approche comparative et une mise en relation de la variabilité des résultats obtenus avec la variabilité des conditions dans lesquelles ils ont été obtenus. Une enquête longitudinale a été conduite auprès de 1000 élevés initiés à l'anglais en CM1 et ou CM2 selon des durées et des modalités variées et 500 élèves ayant débuté l'apprentissage de l'anglais au collège. Une épreuve d'acquisitions (connaissances linguistiques et culturelles) a été construite pour les élèves du premier groupe à la fin de l'école primaire, des épreuves communes ont été administrées aux élèves des deux groupes à la fin des classes de 6ème et de 5ème. Les résultats obtenus montrent qu'il existe une grande variété dans les acquisitions des élèves exposés à un enseignement de l'anglais en primaire, que celles-ci sont (sans surprise) d'autant meilleures que le temps d'exposition a été long mais aussi que les séances ont été plus courtes. Les instituteurs se révèlent plutôt plus efficaces que les enseignants du secondaire et il s'avère que les méthodes d'enseignement utilisées sont inégalement efficaces.


  • Résumé

    In 1989 the ministry of education set up an experimentation in the teaching of languages. It concerned last two sections at primary school with the idea that it was better for children to be taught languages earlier. The aim of this project was to prepare the children to take more advantage of language learning in secondary school on a linguistic, psychological and cultural level. During the first three years, the experimental aspect of this teaching allowed great liberty in the way things were organized locally (time, contents, methods and teachers). The diversity in the teaching conditions was very useful to organize assessment: it was possible to compare and relate the variability of the results were obtained. A survey was carried out with 1000 initiated to English in the last two sections of primary school (cm2 and or cm1), according to varied periods and methods, and with 500 pupils who had started learning English at secondary school. The first group took a test on their linguistic and cultural knowledge at the end of primary school, and both groups took a common test at the end of their first and second year at secondary school. The results showed great diversity in what the pupils taught in primary had acquired; it also showed (but this is no surprise) that the results were better according to the length to the initiation and also when lessons were shorter. Primary teachers seem to be rather more efficient than secondary ones and it turns out that the teaching methods and unevenly efficient. On the other had the acquisition in French at the end of primary seems to be negatively linked to the time devoted to the teaching of English.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (417 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie f. 348-358

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T22
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 1995DIJOL010
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.