Le modèle d'équilibre général permet-il d'expliquer l'évolution économique ? : lecture de quelques travaux contemporains

par Jacques Loyat

Thèse de doctorat en Science économique. Analyse et politique économiques

Sous la direction de Élie Sadigh.

Soutenue en 1995

à Dijon .


  • Résumé

    La théorie de l'équilibre général a généré un programme de recherche des plus féconds qui oriente de nombreuses politiques économiques contemporaines. On est fondé à se demander si ce modèle permet d'expliquer le fonctionnement d'une économie en évolution. Partant du modèle Arrow-Debreu, la démarche consiste à voir si, dans les développements les plus récents du modèle walrassien, celui-ci s'est amélioré dans la représentation de la production et de l'évolution économique. Sont examinés successivement des modèles à marches incomplets, le modèle néo-classique de croissance, le modèle de Von Neumann et les modèles à croissance endogène. Le modèle d'équilibre général est, dans tous les cas, un modèle d'échange. L'absence de délais pour ajuster l'offre à la demande et l'absence de profits et d'entrepreneurs capables de prendre des risques vrais rendent impossible la représentation de la production. Seuls les modèles à croissance endogène, par la représentation d'une certaine innovation et de rendements d'échelle croissants, introduisent une révolution dans les fondements de la dynamique qui, si la logique est poussée à son terme, remettent en cause le modèle d'équilibre général.

  • Titre traduit

    Is general equilibrium theory able to account for economic evolution ? : readings of some recent works


  • Résumé

    The general equilibrium theory has oriented numerous contemporanous policies. It is therefore justified to understand what is the scope of this model and to ask whether it is able to account for economic evolution. The analysis covers the Arrow-Debreu model, the temporary equilibrium models and the models of growth. It deals with the improvements of the Walrassian model. Whatever the sophistications are, the general equilibrium model still remains a pure exchange model. Because of the lack of delays to adjust supply and demand and because of the absence of profits and entrepreneurs able to act under true uncertainty, the model cannot account for production. The endogenous growth introduce a revolution in the dynamic of the Walrassian model, with the representation of innovation and increasing returns, which logically calls for a new theoretical approach.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (391 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 360-381. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Droit-Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TEDIJON/1995/6
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.